Remarque: c’est sur PHTK que le dollar américain arrive à franchir les barres de 50 et de 100 gourdes

L’avènement du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK) au pouvoir est le plus grand mal affligé à Haïti. Michel Joseph Martelly est le choix qui n’aurait pas dû être fait, Jovenel Moïse est donc la limite qui n’aurait pas due être franchie. Tout s’explique à travers la dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain.

Ce que vaut la gourde par rapport au dollar n’est pas une politique économique, mais plutôt un indicateur de l’échec des dilapidateurs qui ont occupé le pouvoir pendant les dix dernières années. En seulement cinq ans [de 2015 à 2020, la valeur de la gourde est divisée par deux].

Au cours des deux mandats du PHTK, le dollar a franchi la barre de 50 et de 100 gourdes. Alors que le pouvoir d’achat des Haïtiens diminue considérablement. Puisque le salaire de chaque fonctionnaire haïtien, privé ou public, n’est pas fonction du taux de change, et que la dépréciation de la monnaie locale profite aux patrons des grandes entreprises qui ne paient que majoritairement en gourdes.

Si le militant politique, avocat, Me André Michel avait promis de réduire en cendre le pays, si Jovenel Moïse parvient à briguer la présidence, PHTK l’a fait à sa place. Nous voici aujourd’hui face à la situation de misère la plus abjecte qu’Haïti n’a peut-être jamais connu. La gourde s’évapore face à la rareté du dollar.

Enfin, les haïtiens doivent finir par comprendre que la corruption, la mauvaise gouvernance et l’impunité ne sont pas sans conséquences.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker