Les USA déconseillent à leurs citoyens de visiter Haïti en raison de l’insécurité, du kidnapping et de la COVID-19

Le Département d’État Américain a classé Haïti dans le niveau 4 de sécurité soit le dernier, déconseillant aux citoyens américains de visiter le pays en raison de la COVID-19, de la criminalité, des troubles civils et des enlèvements. Les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont émis un avis de santé aux voyageurs de niveau 3 pour Haïti en raison du coronavirus qui continue de faire des victimes à travers le monde.

Les voyageurs en Haïti peuvent subir des fermetures de frontières, des fermetures d’aéroports, des interdictions de voyager, des commandes de rester à la maison, des fermetures d’entreprises et d’autres conditions d’urgence en Haïti en raison de la COVID-19.

Résumé du pays selon les USA: Les crimes violents, tels que le vol à main armée et le détournement de véhicules, les enlèvements sont courants et répandus à travers tout le territoire national. Les kidnappeurs peuvent utiliser une planification sophistiquée ou profiter d’occasions imprévues. Les victimes comprenaient des citoyens américains.

Les manifestations, les brûlures de pneus et les barrages routiers sont fréquents, imprévisibles et peuvent devenir violents. La police locale peut manquer de ressources pour réagir efficacement aux incidents criminels graves. Les interventions d’urgence, y compris les services d’ambulance, sont limitées ou inexistantes.

Les voyageurs sont parfois suivis et violemment attaqués et volés peu après avoir quitté l’aéroport international de Port-au-Prince. L’ambassade des États-Unis exige de son personnel qu’il utilise le moyen de transport officiel depuis et vers l’aéroport. Des voleurs et des détourneurs de voitures ont attaqué des véhicules privés coincés dans une forte congestion routière et ciblent souvent les conducteurs isolés, en particulier les femmes qui conduisent seules.

Le gouvernement américain a une capacité limitée à fournir des services d’urgence aux citoyens américains dans certaines régions d’Haïti. Le personnel du gouvernement américain est découragé de marcher dans la plupart des quartiers. Seuls les membres adultes de la famille âgés de plus de 18 ans sont autorisés à accompagner les employés du gouvernement américain affectés à l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince. Il est interdit au personnel du gouvernement américain en Haïti de visiter les établissements après la tombée de la nuit sans parking sécurisé sur place; d’Utiliser tout type de transport public ou de taxi; de Visiter les banques et d’utiliser les guichets automatiques; de Conduire à l’extérieur de Port-au-Prince la nuit;

Voyager n’importe où entre 1 h 00 et 5 h 00, de Visiter certaines parties de la ville à tout moment sans approbation préalable et sans mesures de sécurité spéciales en place.

À noter que les autorités haïtiennes viennent d’adopter des mesures visant à traquer les criminels sur tout le territoire national où elles parlent même de tolérance zéro. Une décision prise après la sortie d’une note de l’Ambassade des USA à Port-au-Prince dénonçant la situation chaotique que vit Haïti depuis quelques temps où les gangs armés continuent d’imposer leur loi au vu et au su de tous en toute impunité.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker