Un manuscrit de Lady Diana remet en cause la thèse de son accident survenu 10 mois plus tard

La Princesse Diana pleurait sa mort en octobre 1996, deux mois seulement après sa séparation d’avec le Prince Charles. Un manuscrit laissé à son majordome Paul Burell illustre bel et bien un plan ourdi par la famille royale britannique visant à l’éliminer dans un accident de voiture.

23 ans après la disparition de Lady Diana, la Princesse de Galles, des révélations accablantes de la famille royale britannique continuent de remonter à la surface. 10 mois avant sa mort, elle dénonçait un projet macabre du Prince Charles visant à l’éliminer dans un accident de voiture.

« Cette période précise de ma vie est la plus dangereuse. Mon mari est en train de planifier un “accident” avec ma voiture. », a-t-elle écrit dans un manuscrit publié par le quotidien britannique « The Mirror » en 2002.

Écrite 2 mois seulement d’après son divorce, cette lettre prémonitoire fournit les éléments explicatifs disant que l’accident de voiture et la mort seraient présentés au public comme « une défaillance des freins et une grave blessure à la tête ». Ce qui permettraient ensuite au prince Charles de se remarier.

Selon « The Mirror » qui a admis l’authenticité de l’écriture de la Princesse, le manuscrit aurait été gardé jalousement par son majordome, Paul Burrell.

Des rumeurs persistaient sur sa mort imminente. On l’a cru devenir paranoïaque. Mais, elle a bien été tuée dans un accident de voiture un soir d’été 1997, à Paris, dans le tunnel situé sous le pont de l’Alma. A son côté, Dodi Al Fayed, lui aussi décédé.

A ce jour, les rapports officiels ont conclu que la mère des princes Harry et William s’est fait tuer dans un accident.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker