Déficit budgétaire, Jovenel Moïse accuse le coronavirus et le pays « Peyi lòk »

À l’occasion de son passage dans le département du Nord-Ouest, particulièrement à Port-de-Paix, ce 14 août 2020, le chef de l’Etat Jovenel Moïse a profité de faire certaines révélations. Selon lui, le déficit budgétaire que connait le pays cette année est dû aux dernières versions de « peyi lòk » et la pandémie du nouveau coronavirus.

Le budget a prévu 30 milliards de gourdes pour l’exercice fiscal, alors que depuis le 30 juin dernier, la Banque Centrale (BRH) avait déjà décaissé 34 milliards, soit 4 en plus. Nous voilà aujourd’hui en août, on peut imaginer comment ce déficit est donc élevé.

« Le pays était bloqué pendant quatre mois : septembre, octobre, novembre, décembre 2019. La Covid-19 a encore bloqué le pays de 19 mars au 20 juillet 2020. S’il n’y a pas de recettes alors qu’il y a toujours des dépenses incompressives comme les salaires: des policiers, des enseignants, entre autres, c’est normal à ce que le ministère des Finances demande à la Banque centrale de faire un financement monétaire pour », explique Jovenel Moïse cité par Le Nouvelliste.

Le locataire du palais national continue pour dire que l’achat de carburant est l’une des choses les plus couteuses à l’Etat haïtien. « Sur plus de 100  millions de dollars de carburant achetés ces derniers mois, environ 30 millions ont été payés », toujours selon M. Moïse.

Quant à la durée de son mandat, l’élu du PHTK rappelle qu’il partira inconditionnellement en février 2022 après avoir doté le pays d’un nouveau président élu.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker