Grève des greffiers haïtiens: Défenseurs Plus plaide pour une sortie de crise afin de garantir le droit des justiciables

La grève des greffiers haïtiens paralyse depuis deux semaines le système judiciaire haïtien avec toutes ses conséquences. Le Collectif Défenseurs Plus invite à travers une note de presse, le jeudi 13 août 2020, les autorités à assumer leurs responsabilités et aux grévistes de mettre en place une cellule d’urgence pour les affaires courantes. Ce, afin d’éviter des conséquences incalculables au système judiciaire qui est déjà au point mort.

Dans cette note de presse, le Collectif Défenseurs Plus se prononce sur la dégéréscence du système judiciaire haïtien et appelle à une sortie de crise le plus vite que possible. Le Collectif met en phase notamment sur la grève des greffiers haïtiens paralysant le fonctionnement des tribunaux à travers les 18 juridictions du pays. En effet, il appelle les autorités à assumer leurs responsabilités afin d’éviter des conséquences préjudiciables à la population haïtienne.

« L’Organisme de promotion et de défense des droits humains, Défenseurs Plus, constate avec tristesse et indignation le lot de chagrin qu’apporte l’appareil judiciaire haïtien depuis plusieurs décennies, considérant qu’il représente l’axe principal de la démocratie et l’État de droit», constate le Collectif.

La mauvaise gouvernance et la volonté des dirigeants politiques de saper aux fondements même d’un système judiciaire indépendant serait à la base de cette décadence à en croire le Collectif. « Cette situation chaotique est la résultante de la corruption, du non-respect des lois établies et l’ingérence grossière des pouvoirs politiques dans le domaine réservé à la justice. Il est à rappeler, à côté de tous ces problèmes cruciaux, on observe aussi, les mauvais traitements dont sont victimes les personnels de l’appareil judicaire dans leurs fonctions, notamment, les greffiers des cours et tribunaux de la République.», indique le Collectif.

 » Défenseurs Plus se sent préoccupé par la grève des greffiers depuis environ deux (2) semaines. Il exige le respect et l‘application de l’accord du 3 novembre 2017 conclu entre le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP), l’Association nationale des greffiers haïtiens et le Syndicat des greffiers d’Haïti. C’est une obligation pour l’État de garantir de bonnes conditions de travail au personnel de l’appareil judicaire afin d’exécuter leur travail sans difficulté. », peut-on lire dans la note.

De plus, le Collectif croît que les « greffiers autant que les magistrats assis ou debout méritent un traitement digne de leur responsabilité » et invite le pouvoir à faire preuve de prudence afin d’éviter que la population ait à payer les conséquences.

Ainsi, le Collectif Défenseurs Plus exige que les autorités prennent en compte les revendications des greffiers exigeant de meilleures conditions de travail. La mise en place d’un « couloir de dialogue permanent » se révélerait salutaire afin d’éviter ces problèmes.

In fine, « le Collectif Défenseurs Plus encourage également les greffiers de leur côté à créer une cellule d’urgence pour les affaires courantes afin d’éviter la surpopulation carcérale dans le pays. »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker