Les actes de violence perpétrés contre la greffière Yolette Florent déplorés par le Collectif Défenseurs Plus

Dans une note rendue publique ce vendredi 14 août 2020, le Collectif Défenseurs Plus a déploré les actes de violences perpétrés contre la greffière Yolette Florent, le jeudi 13 août 2020 par le juge titulaire du tribunal de paix de Thomonde Wilfrid Larivière.

Cette organisation des droits humains a saisi l’occasion pour dénoncer les abus d’autorités qui sont de plus en récurrentes dans la société haïtienne, notamment dans le système judiciaire.

» Le comportement du juge Wilfrid Larivière prouve une fois de plus l’attitude intolérable de certains juges, qui devraient être des modèles. Ce comportement déplorable confirme le réflexe de colons adopté par certaines catégories sociales et autorités du pays. Certains d’entre elles pensent, que tous leur sont permis par rapport à leur statut économique, social et politique » lit-on dans la note publiée par le Collectif Défenseurs Plus.

Cette instance a déclaré que la violence à l’égard des femmes est avant tout une violation des droits humains. Les femmes sont les principales victimes de la société, elles courent de graves dangers partout où elles passent.

Défenseurs Plus rappelle que la violence contre les femmes est liée au genre donc le sexe féminin. Car toute violence fondée sur le sexe féminin constitue alors ce que l’on appelle violence de genre.

» L’État doit tout mettre en œuvre pour garantir la protection des citoyens et citoyennes, particulièrement celle des femmes, conformément au préambule de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et la recommandation générale n°19 stipulant : « Les États doivent prendre des mesures appropriées et efficaces pour éliminer toutes formes de violence fondée sur le sexe, qu’il s’agisse d’un acte public ou d’un acte privé », a-t-il ajouté.

Il en profite pour exhorter les autorités compétentes, spécialement le Conseil du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) à prendre des sérieuses mesures contre l’agresseur, de tout mettre en œuvre pour la garantie des droits fondamentaux des femmes haïtiennes dans tous les espaces publics et privés.

De plus cet organisme invite les organisations de la société civile à combattre toutes les formes violences à l’égard des femmes. Il appelle la population à la vigilance citoyenne en vue de dénoncer les violations des droits humains que subissent les femmes et les hommes dans le pays.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker