À la place du téléphérique, Jovenel Moïse offre au Cap-Haïtien un tweet pour ses 350 ans

Alors qu’il avait promis un téléphérique à la ville du Cap-Haïtien pour ses 350 ans, le président Jovenel Moïse n’a pas pu tenir promesse. En guise de l’honorer, il a de préférence offert un tweet au capois ce 15 août 2020 dans lequel il laisse croire que la fierté capoise durera toujours.

Il était 18:27 quand le président s’est rappelé que c’était la fête de la deuxième ville du pays. S’il n’a pas pu tenir ses promesses de doter le chef lieu du Nord du téléphérique et d’électrifier toute la ville 24/24, il leur a quand même exprimer ses vœux de bonheur en rappelant que le temps n’est pas totalement à la fête.

«Le Cap célèbre son 350è anniversaire. Les raisons de fêter ne sont pas nombreuses en ces temps de pandémie, mais la fierté capoise durera toujours.», a-t-il écrit. Il poursuit pour dire qu’il croit que cette ville pourra retrouver sa valeur longtemps piétinée: «Je crois que cette ville, avec l’appui de ses fils, retrouvera sa grandeur d’antan. L’Etat y apportera sa quote-part. J’y veillerai.», a-t-il conclut.

Faut-il offrir au président le bénéfice du doute, en espérant qu’il s’assurera que l’État joue son rôle réellement dans la cité christophienne? Si oui, qu’a-t-il fait depuis son arrivée à la tête du pays pour faciliter le développement dans cette ville?

Les capois se plaignent toujours de l’insalubrité qui ronge le Cap et les constructions arnachiques qui représentent un véritable danger pour le grand Nord. L’État, à travers les autorités centrales et locales devait déjà réfléchir aux stratégies pouvant décongestionner la ville aux 350 ans. Pourtant, on est tristement toujours au temps des promesses: «L’État y apportera sa quote-part. J’y veillerai.».

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker