Répression syndicale au niveau du MENFP, la FJKL hausse le ton

Dans un communiqué rendu public le 18 août 2020, la Fondasyon Je Klere (FJKL) se montre très préoccupée par des mesures de transfert touchant des leaders syndicaux, vraisemblablement en raison d’opinions publiquement exprimées contre l’insuffisance de mesures de protection prises par le Ministère pour faire face à la propagation du coronavirus à l’occasion de la réouverture des classes.

sans contester le droit du Ministère d’opérer des transferts au sein de son personnel, la FJKL rappelle que ces mesures ne doivent jamais avoir un caractère punitif, peut-on lire dans ce communiqué.

L’organisation de droit de l’homme a indiqué que les mesures de transfert doivent obéir aux règles régissant le statut particulier des personnels éducatifs du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) dans sa lettre et dans son esprit.

Par ailleurs, la FJKL a rappelé que l’exercice de transferts du personnel enseignant -surtout pour des leaders syndicaux- déjà mal rémunérés, doit obéir à des critères objectifs et logiques, dont le changement d’adresse, le problème de santé, l’ancienneté et autres.

Parallèlement, dans une correspondance adressée le 17 août 2020 au titulaire du MENFP l’Internationale de l’Éducation a dénoncé le transfert de manière arbitraire de plusieurs dirigeants et militants des droits syndicaux issus du secteur de l’Éducation.

À rappeler que la décision du Ministre Agenor Cadet survient à un moment où les enseignants de toutes les villes de mobilisent afin de réclamer des autorités compétentes une meilleure condition de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker