Des anciens dirigeants latino-américains demandent le report des élections de la BID

Vingt-deux anciens chefs de gouvernement et d’État membres du World Leadership Alliance-Madrid Club (WLA-CdM), dont plusieurs Latino-Américains, demandent que les élections à la présidence de la Banque interaméricaine de développement (BID), prévues pour le 12 septembre, soient reportées à mars 2021.

« Les conditions sont loin d’être favorables au débat réfléchi et profond que nécessite cette décision », se référant à la crise du coronavirus et aux circonstances économiques, selon une lettre signée par les anciens présidents, a rapporté mardi le WLA-CdM.

Parmi eux figurent l’ancien chef de l’exécutif espagnol Felipe Gonzalez et les anciens présidents du Costa Rica Laura Chinchila, du Brésil Fernando Henrique Cardoso, du Mexique Felipe Calderon, Vicente Fox et Ernesto Zedillo ; du Chili Ricardo Lagos, de la Bolivie Carlos Mesa, de l’Uruguay Julio Maria Sanguinetti et de l’Équateur Osvaldo Hurtado, ainsi que les anciens premiers ministres suédois Carl Bildt et canadien Kim Campbell.

Les signataires du document considèrent que l’Amérique latine et les Caraïbes connaissent « non seulement un pic d’infections de la COVID-19, mais aussi une récession économique pressante, la plus importante dans le continent.

C’est pourquoi ils proposent de « reporter l’élection à mars 2021 » et de nommer un « président intérimaire », comme cela s’est fait pour l’Organisation mondiale du commerce.

Ils estiment que les États membres auraient ainsi l’occasion d’avoir « une discussion approfondie sur le rôle de cette Banque, son leadership et la réponse institutionnelle appropriée à la reprise après la crise.

Le président actuel est le Colombien Luis Alberto Moreno, nommé en 2005 et réélu en 2010.

Des pays tels que le Mexique, le Costa Rica, le Chili et l’Argentine, ainsi que l’Union européenne, dont certains pays sont membres de la BID, ont également proposé de retarder la nouvelle élection, ce qui est refusé par les États-Unis, qui ont présenté comme candidat leur citoyen d’origine cubaine Mauricio Claver-Carone, soutenu par la Colombie.

Le Mexique est opposé à ce que les Etats-Unis président la BID au lieu d’un latino-américain et penche pour le candidat argentin, Gustavo Béliz, pour éviter la politisation, a déclaré vendredi dernier le sous-secrétaire mexicain aux affaires étrangères, Maximiliano Reyes.

Le groupe Puebla, une association qui rassemble des politiciens latino-américains progressistes, a également demandé la semaine dernière que les élections soient reportées à 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker