Les tentatives de Jovenel Moïse pour amender la constitution sont vouées à l’échec, selon Steven Benoît

Steven Benoît, ancien sénateur du département de l’Ouest s’oppose fermement aux velléités du président Jovenel Moïse d’imposer une nouvelle constitution à la nation. Selon lui, il y « aurait un projet caché ». Il intervenait sur « Mavik 9 », mardi 25 août 2020.

« Jovenel Moïse n’a aucune légitimité pour opérer la réforme constitutionnelle. Son projet est voué à l’échec, car ses jours sont comptés », prédit M. Benoît, mardi, sur Magik 9

Il soutient que Jovenel Moïse, c’est déjà du passé. Et que le temps et le momentum ne jouent pas en sa faveur. « Si Jovenel Moïse voulait vraiment amender la Constitution, il aurait pu le faire quand il avait une majorité écrasante dans les deux branches du Parlement », indique Steven Benoit

Par ailleurs, l’ex-parlementaire croît que le président a déjà « en poche une constitution rédigée par ses patrons et qu’il va nous faire avaler ». Toutefois, le chef de l’Etat ne pourra pas réussir son coup, fait-il remarquer. Car étant toujours au pouvoir grâce à la communauté internationale, aux gangs, aux trafiquants de drogue et aux contrebandiers.

« Les bandits ont eux-mêmes affirmé qu’ils sont en contact avec des conseillers du président qui leur donnent de l’argent. Ces derniers défilent dans les rues sans être inquiétés par la police alors que quand ce sont les jeunes de Nou Pap Dòmi qui manifestent, ils sont réprimés par la police », avance Steven Benoît

L’ancien sénateur se réjouit de la position exprimée par « près de trois cents organisations de la société civile et de partis politiques» contre l’organisation d’élections préfabriquées et le maintien de Jovenel Moïse au pouvoir au-delà du 7 février 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker