« Mwen pap pran presyon nan men pèsonn », déclarait Me Monferrier Dorval dans la matinée du vendredi de son assassinat

Après l’assassinat crapuleux de Me Monferrier Dorval dans la nuit du vendredi 28 août dernier, de grandes révélations commencent par être faites. Selon des membres de son cabinet, il a annoncé clairement qu’il faisait objet de vives menaces dans la matinée du jour de son assassinat. « Mwen pap pran presyon nan men pèsonn », ses dernières déclarations rapportées par Robenson Pierre-Louis, Secrétaire général du barreau de Port-au-Prince.

« Me Dorval nous a clairement dit qu’il fait face à des menaces de mort. Mais, étant quelqu’un de très réservé, il ne voulait pas donner plus de détails sur l’origine de ces dernières. Cependant, en parlant avec nous, il a fait référence à son interview accordée à la Radio Magik9 », a expliqué Robenson Pierre-Louis au quotidien Le Nouvelliste.

Pour le Secrétaire général du barreau de Port-au-Prince, l’assassinat de Me Dorval n’est pas un fait isolé. C’est quelque chose bien planifiée. Car, a-t-il ajouté, « toujou gen kouran nan zòn nan, poukisa se jou sa menm yo pran kouran epi bay li jis a minui? Poukisa tou, nan menm moman an pil fedatifis ap tire pou anpeche moun tande detonasyon yo ». Ce n’est pas un hasard, croit M. Pierre-Louis.

Ce qu’il faut souligner dans cette affaire, moins de 48 heures après le meurtre du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, le barreau avait déjà choisi Mme Mary Suzie Legros pour le remplacer. Une décision très critiquée par certains, et qualifiée de suspicieuse par d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker