Désormais il existe un centre de refuge pour les transsexuels en Haïti

Les préjugés et la discrimination à l’encontre des personnes transgenres sont courants en Haïti, mais au moins une organisation leur offre un refuge où elles peuvent se sentir bien.

Le centre Kay Trans Haïti, situé dans la capitale, Port-au-Prince, offre un hébergement et des soins à une dizaine de personnes transsexuelles. Financée par une société de santé espagnole et le Programme des Nations Unies pour le développement, l’institution, qui est ouverte aux victimes d’abus verbaux ou physiques, offre des services tels que des soins psychologiques gratuits et permet à ses résidents de rester jusqu’à un an.

Une fois qu’ils quittent le centre, le programme prend en charge leur loyer pendant une année supplémentaire, après quoi ils doivent être autonomes.

Selon les résidents, le quartier où se trouve le centre les accepte de plus en plus, créant ainsi une île sûre dans une ville où ils se sentent normalement vulnérables et maltraités à tout moment.

La communauté LGBT d’Haïti continue de faire l’objet d’une stigmatisation sociale. Des milliers de personnes ont manifesté contre les droits des homosexuels et des transsexuels en juillet dernier lors d’une manifestation organisée par certaines églises pour demander au président, Jovenel Moïse, d’abroger le dernier décret modifiant l’ancien code pénal, élaboré il y a 185 ans. Il reconnait entre ses lignes les unions entre les personnes de même sexe et autorisant tacitement l’homosexualité.

En 2016, un festival culturel LGBT à Port-au-Prince a été annulé après que les organisateurs aient reçu des menaces et qu’un fonctionnaire local ait suggéré son interdiction au motif qu’il s’agissait d’une violation des valeurs morales.

Un an plus tard, le Sénat a adopté deux projets de loi contre la communauté LGBT haïtienne. L’une d’entre elles officialiserait un veto sur les mariages homosexuels et interdirait les manifestations publiques en faveur de leurs droits.

Les résidents du centre Kay Trans peuvent y emmener leurs partenaires, aller dans des clubs et faire des achats sans crainte d’être maltraités par les commerçants du quartier, qui sont de plus en plus amicaux et accueillants.

Venel Nelson
@⁨Senet Achil⁩ @⁨Theriel⁩

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker