Jovenel Moïse veut réviser le décret du 23 novembre 2005 pour rompre avec la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif

Lors de la sixième édition de son « Dialogue communautaire » tenue hier dimanche au Palais national, Jovenel Moïse a annoncé une révision concernant les procédures à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA). Ladite Cour a émis, en août dernier, un avis défavorable contre le projet de contrat entre l’Etat haïtien et le conglomérat américain, General Electric. Le Chef de l’Etat entend à présent riposter.

Port-au-Prince, le 7 septembre 2020_ « Développer un pays est simple. C’est nous qui le rendons compliquer ». S’exprimant par devant les leaders communautaires des dix départements du pays et de plusieurs hauts fonctionnaires de son Administration, Jovenel Moïse n’a pas manqué de se faire remarquer.

Entre les divers points soulevés, celui en rapport aux lois est sorti du lot par l’opinion du Président à son propos. « Les lois sont faites pour être adaptées au moment auquel nous vivons », martèle-t-il. Par conséquent, on n’a pas à avoir peur de les changer.

S’il est vrai que l’homme politique pense que les lois doivent apporter des solutions, c’est surtout aux problèmes clés le concernant lui-même. Justement, la décision de la CSC/CA prise contre le contrat en lien avec le General Electric ne lui a point ravi. Lui-même ne le cache nullement. En plus de renvoyer le projet au Ministère des Travaux Publics, Transports et Communication, on a osé demander au Directeur du conglomérat américain précité de présenter son CV. Telles seraient les bourdes commise par l’Institution, selon M. Moïse.

Sans le pouvoir conféré par la loi, plus précisément par le décret du 23 novembre 2005, la Cour des Comptes n’aurait pas pu le contrer dans ses entreprises. Le Locataire du Palais national veut donc agir en sorte que les projets ne soient plus acheminés à cette Cour.Toujours à son Dialogue communautaire, il a ordonné au Chef du Gouvernement, Joseph Jouthe, de rencontrer sous peu les Juges du tribunal administratif à ce propos.

D’une durée d’exécution de 11 mois et 2 semaines, le projet s’élevait à 57 millions 488 mille dollars américains.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker