«En moins de deux ans, une vingtaine de mes potes sont morts par balles en Haïti», pleure un jeune garçon

Dans une vidéo d’au moins 1 minute qui circule sur les réseaux sociaux, ce jeune garçon est en larmes. Il pleure la mort d’environ une vingtaine des ces potes, dit-il, tués par balles en Haïti en moins de deux ans. Où sont passées les autorités de l’État? À quoi servent les blindés de la PNH? Se questionne-t-il.

Il est un fait certain, les cas de banditisme est à son plus haut niveau en Haïti. La liste des victimes s’allonge, personne n’en est épargné, comme ce fut le cas des amis de ce jeune homme. «Imaginez-vous, j’ai quitté Haïti il n’y a pas encore deux ans de cela. J’ai environ 15 à 20 de mes amis qui sont morts par balles depuis que j’ai laissé le pays. Quel sera notre avenir?», regrette-t-il en pleurant. «Il y a des autorités à la tête de l’État, quand vous achetez des blindés pour la Police et vous donnez des armes de grands calibres aux bandits, les policiers sont sans abri, sans défense, que pourront-ils faire?» poursuit-il avant de conclure, toujours en larmes, que «Peyi a pa ka ret konsa mesye. M anvi tounen lakay mwen, peyi a pa ka ret konsa. M p ap kapab.».

Cette illustration fait partie de tant d’autres cas similaires qui arrivent quotidiennement dans le pays. Certains se passent dans le silence, les médias n’en parlent pas. D’autres font du bruit, résonnent durant des jours à l’instar de l’assassinat du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval. À rappeler que dans la même semaine de la disparition spéctaculaire de Me Dorval, plusieurs cas de banditisme sont signalés dans la capitale, coûtant la vie à des dizaines de citoyens. Absence, irresponsabilité de l’État, chaque haïtien essaie de mener sa petite vie en espérant son tour.

PS: TripFoumi Enfo n’a pas pu vérifier l’authenticité de la vidéo ni entrer en contact avec le jeune homme. Par contre, vu que ces cas deviennent monnaie courante en Haïti, la rédaction a trouvé necessaire d’attirer l’attention du public là-dessus et d’inviter tout un chacun à poser une action pouvant y mettre un terme.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker