Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne les attaques perpétrées contre les écoles

Le Conseil de sécurité de l’ONU a exhorté jeudi tous les pays à mettre fin à l’impunité des attaques contre les écoles, qui ont considérablement augmenté ces dernières années, sans que la plupart des responsables soient traduits en justice.

Dans une déclaration adoptée par ses 15 membres, le Conseil de sécurité a condamné l’absence de responsabilité pour ces crimes et a exhorté les gouvernements à enquêter sur ces épisodes.

Le document a été adopté un jour après que les Nations Unies aient commémoré pour la première fois la Journée internationale pour la protection de l’éducation contre les attaques, une date fixée par l’organisation cette année pour attirer l’attention sur la violence croissante contre les écoles dans les zones de conflit.

Le Conseil de sécurité a demandé aux États d’élaborer des plans pour prévenir de telles attaques et à leurs forces armées de mettre en place des stratégies pour protéger les écoles et assurer un soutien aux personnes touchées ces dernières années.

Selon les données de l’UNICEF, au moins 494 attaques contre des écoles ont été confirmées en 2019, l’Afrique de l’Ouest et centrale, en particulier la région du Sahel, étant la zone la plus touchée.

Les chiffres continuent également d’augmenter chaque année, a déclaré la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore, au Conseil de sécurité, notant que les attaques sont concentrées dans des zones où de nombreux enfants vivent déjà dans une situation d’extrême vulnérabilité.

La représentante spéciale des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, a noté que les attaques contre les écoles deviennent de plus en plus une « tactique de guerre » dans le Sahel, où les écoles sont ciblées, surtout lorsqu’il y a des filles

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker