Joseph Jouthe, le diplomate que Jovenel Moïse n’est pas

« Maître Rogavil Boisguéné, en tant que président de la CSC/CA, ma présence est ici pour vous présenter mes plus amples excuses au nom de mon gouvernement en général, et du ministre des travaux publics en particulier, car, non diplomates de leur état, ils n’ont pas su mesurer leur propos à l’égard de cette institution républicaine, autonome et independante ».

Entre le pouvoir exécutif et la Cour Superieure des Comptes et du Contentieux Adminitratif (CSC/CA), le torchon brûle à grandes flammes. En effet, dimanche dernier, lors de la tenue habituelle du « dialogue communautaire » au Palais National, Jovenel Moïse et le Ministre des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC), Joacéus Nadère, n’ont pas su tenir leurs langues. Ils ont lancé des propos houleux à l’encontre des juges de la Cour.

Joacéus Nadère, titulaire du MTPTC, a moralement agressé le président et les conseillers de la CSC/CA en les qualifiant de sauvages et d’ignorants. Le président de la République pour sa part a menacé les juges de cette instance de changer le texte légal qui régit le fonctionnement de la Cour, cette institution indépendante et autonome.

Si le président de la République, Jovenel Moïse, de par ses propos, veut mettre dans sa poche la CSC/CA en l’accusant à maintes reprises d’être l’institution de blocage qui empêche à son administration de réaliser certains projets en faveur de la population haitienne, le chef du Gouvernement en la personne de Joseph Jouthe a préféré choisir la voie diplomatique : le dialogue.

En effet, ce 11 septembre, le premier ministre Jouthe s’est rendu aux locaux de la Cour. Il a présenté ses excuses au président et conseillers de cette institution pour les propos du président et le ministre des Travaux Publics. Une diplomatie qui lui a valu l’occasion de discuter pendant des heures avec les juges de la Cour les questions des contrats qui souffrent à la CSC/CA.

En acceptant de reprendre le processus, le premier ministre Jouthe a plus de chance de sauver les projets essentiels du président Moïse que ne le feraient toutes les menaces du monde. D’ailleurs, après cette fructueuse rencontre, le chef du gouvernement, depuis son compte twitter, s’est félicité de sa séance de travail avec les juges de la Cour. Attendons de voir la suite de cette affaire.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker