L’opposition dénonce l’ingérence des Etats-Unis dans la politique haïtienne

(TripFoumi Enfo) – L’opposition haïtienne a dénoncé jeudi l’ingérence des Etats-Unis dans la politique haïtienne et a rejeté ce qu’elle considère comme des menaces, dirigées contre ceux qui luttent pour un véritable Etat de droit dans le pays.

Ces déclarations surviennent quelques heures après que les États-Unis aient menacé de punir ceux qui bloquent la mise en place d’un nouveau Conseil électoral provisoire (CEP) en Haïti, après que le Premier ministre Joseph Jouthe ait annoncé que le décret nommant les nouveaux conseillers électoraux serait bientôt publié.

« Haïti doit faire son travail et former un nouveau CEP avec des membres qui ont une réputation d’intégrité, d’honnêteté et de compétence pour organiser un processus électoral libre et équitable. Il y a des conséquences pour ceux qui s’y opposent », a déclaré un responsable du département d’État sur Twitter, un message qui a été reproduit par l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince.

Lire aussi

« Les élections sont possibles quel que soit le contexte », a déclaré le chef du gouvernement sur les ondes de la Radio Vision 2000, en évoquant le contexte sociopolitique et économique marqué par l’augmentation vertigineuse du climat d’insécurité et de violence dans le pays.

Plusieurs secteurs de la vie nationale ont rejeté la demande du président Jovenel Moise d’être représenté au sein du nouveau CEP, tandis que d’autres, comme les églises protestantes, ont conditionné leur participation au retrait des articles du code pénal qui, disent-ils, encouragent la débauche sexuelle.

Rappelons que les neuf membres du Conseil électoral provisoire ont démissionné en juillet dernier après que le président du pays ait demandé aux secteurs de la société civile représentés dans cet organe de les confirmer ou d’en proposer d’autres.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker