Le dollar américain continue sa chute libre en Haïti, nouvelle plutôt réjouissante

(TripFoumi Enfo) – Le dollar américain, en ce lundi 21 septembre 2020, vaut 75.50 gourdes à l’achat contre 77.50 à la vente, selon le taux de l’une des banques commerciales haïtiennes. Une chose assez réjouissante pour le pays.

Alors que le dollar avait atteint 125 gourdes, depuis environ deux semaines les choses se sont inversées. Si certains avaient craint qu’il atteigne 150 gourdes, plus de peur que de mal, en tout cas pour l’instant, puisque, semble-t-il, le billet vert risque revaloir 60 gourdes. Le prix de certains produits sont aussi revus à la baisse, le sourire et l’espoir reviennent aux visages des haïtiens. Cependant, ayant été augmenté à cause de la course de la monnaie américaine, le prix de certains autres services restent tels quels. Comme par exemple les services fournis par les réseaux de téléphonie mobile et les boissons gazeuses. Pour protester, des internautes ont déjà lancé une campagne visant à demander à la Digicel de revoir à la baisse les services, sans compter la bière nationale qui garde son coût.

Pour l’économiste Eddy Labossière, «On s’achemine vers un taux de change d’équilibre 1USD=50g, qui serait compatible aux fondamentaux de l’économie. », écrit-il sur Twitter ce 20 septembre 2020. Dans cette même publication, il propose une formule avec trois conditions pouvant assurer la stabilité de la monnaie nationale. «Comment s’assurer de la stabilité de cet équilibre? 3 conditions: 1-Lancer la production nationale; 2- Les politiciens donnent une chance au pays; 3- Fini la spéculation», a-t-il conclu.

Plus d’un croit qu’il faut applaudir le président Jovenel Moïse pour avoir inversé la situation. Faut-il rappeler que le dollar a atteint la barre de 100 gourdes sous la gouvernance de l’actuel chef de l’État? En ce sens, le locataire du Palais National, pourrait-on dire, ne fait que réparer ses erreurs. Mais on se retrouvera encore dans le gouffre si rien de concret n’est fait, comme le propose E. Labossière, pour stabiliser la gourde. En tout cas, espérons que «Nèg bannann nan» aura la formule pour freiner l’insécurité et le banditisme en Haïti, question de recommencer à vivre dans la quiétude d’esprit.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker