Le franchissement de la frontière dominicaine par des Haïtiens illégaux inquiète les dominicains

(TripFoumi Enfo) – Malgré l’annonce récente du président Luis Abinader à Pedernales d’un renforcement militaire de la ligne frontalière pour faire face à l’énorme afflux d’Haïtiens illégaux et aux activités illégales en général, le débordement de migrants sans papiers continue de s’accroître dans plusieurs régions en République dominicaine avec des signes d’inquiétude.

Pendant sa campagne électorale, Abinader a déclaré, lors d’un événement à Guayubin, Montecristi, que la présence des illégaux dans le pays ne peuvent plus être acceptés et qu’il appliquerait rigoureusement la loi sur l’immigration.

De plus, le directeur général des migrations, Enrique García, a annoncé le 16 de ce mois que l’entité commencerait, dans les prochains jours, la déportation des Haïtiens en situation irrégulière, bien que tout soit encore en suspens.

Un peu plus d’une semaine plus tard, aucun raid n’a été annoncé ni vu, alors que chaque jour, la présence des Haïtiens dans les rues des villes et des zones rurales est de plus en plus importante, errant, mendiant ou se tenant sur les trottoirs pour vendre des bibelots. García a déclaré que depuis plus de six mois, lorsque la pandémie de la Covid-19 a commencé, la migration n’a pas expulsé les citoyens haïtiens.

Cependant le directeur a annoncé que les déportations des haïtiens vivants en situation irrégulière dans le pays voisin vont être reprises.

Pendant sa campagne électorale, Luis Abinader a déclaré que le contrôle de l’immigration dans le pays devait être exercé par les autorités dominicaines, a-t-il rappelé.


Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker