Jovenel Moïse invite les pays amis à évaluer l’efficacité de l’aide internationale à Haïti

Le Chef de l’État Jovenel Moïse a pris la parole hier jeudi 24 septembre 2020, à l’occasion de la 75e session ordinaire de l’ONU. Dans ses tribunes, Jovenel Moïse a soulevé plusieurs points. Parmi lesquels, la mauvaise gestion des milliards de dollars américains d’aide étrangère, sans omettre la mise en place du nouveau Conseil électoral mandaté, dit-il, « pour réaliser des élections crédibles ».

Une fois de plus, Jovenel Moïse n’a pas raté l’occasion de se faire remarquer. Dans son message préenregistré le président haïtien a vivement critiqué la gestion financière effectuée au cours de cette dernière décennie. « Haïti a eu plusieurs milliards de dollars américains d’aide de la communauté internationale pendant ces 10 dernières années », a-t-il martelé. Et pourtant, « les conditions de vie des Haïtiens ne se sont pas améliorées ».

À ce mal, le locataire du Palais national attribue des dépenses exécutées en dehors des priorités établies. « Les milliards de dollars dépensés n’ont souvent pas tenu compte de nos besoins ni même de notre stratégie de lutte contre la pauvreté ». De ce fait, M. Moïse juge convenable que les bailleurs de fonds des pays amis réalisent « une analyse critique de l’aide internationale à Haïti afin d’évaluer son efficacité ».

En outre, ces bailleurs devront mettre en place des projets selon deux critères établis par le président lui-même. Les projets doivent non seulement avoir un impact positif sur la pauvreté, mais aussi intégrer les enjeux sociaux et environnementaux du pays. Et contrairement aux précédentes dépenses liées au fond d’aide étranger, ces projets seront adaptés à nos besoins et répondront à nos priorités pour nous permettre d’œuvrer pour un développement économique axé à la fois « sur l’humain, la production nationale, et le renforcement des capacités de nos institutions ».

Par son discours, Jovenel Moïse veut prôner un développement durable. Et en conséquence, sont exigés des investissements cohérents dans plusieurs domaines.

Quant à la question des prochaines élections, le Chef de l’Etat a loué la récente installation du nouveau Conseil électoral provisoire. Par celui-ci, Jovenel Moïse promet la réalisation « d’élections crédibles, transparentes, inclusives, libres, honnêtes et démocratiques ».

Soulignons que ce Conseil électoral est contesté par divers secteurs de la vie nationale et même par le parti au pouvoir, soit le PHTK.


Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker