« Tout va se jouer sur le terrain du rapport de forces » déclare Me André Michel

(TripFoumi Enfo) – Le Conseil Électoral Provisoire est formé puis installé. Des voix, de la classe politique, s’élèvent pour exprimer leur désaccord à cette démarche. Le secteur démocratique et populaire, quant à lui, n’entend pas affronter le pouvoir en place seulement par l’usage de l’arme de la dialéctique, mais aussi par la dialéctique des armers et ce, dans les jours à venir. C’est ce qu’a annoncé André Michel, porte parole de cette structure, lors de son intervention à l’émission la matinale panel Magik.

Le président Jovenel ne veut pas lâcher prise en créant et en installant son CEP dont les missions consistent à organiser des élections et un réferendum en vue d’une nouvelle constitution. Ce à quoi le secteur démocratique et populaire s’oppose. « Nous ne pouvons admettre qu’un président crée un CEP pour doter le pays d’une nouvelle constitution par voie référendaire, alors que c’est interdit, dénonce André Michel en soulignant que Jovenel Moïse a bénéficié de l’aval de la communauté internationale dans sa démarche.

Pour Me Michel, la volonté du Président de pérenniser le règne du PHTK s’inscrit dans la logique de doter les hommes et femmes dont les noms sont cités dans des massacres et des scandales de corruption un véritable bouclier pour empêcher que justice soit faite.  » Nous sommes entrain de constituter un bloc monolitique à travers tout le pays pour faire échec au projet du Jovenel Moïse », dévoile-t-il.

Ainsi, l’opposant politique previent que les jours à venir vont être difficiles, car, martèle-t-il, Jovenel Moïse ne va pas obtenir gain de cause sur route de la mise en place de sa distacture.


Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker