L’étudiant Grégory St Hilaire exécuté: des citoyens s’indignent

(TripFoumi Enfo) – La nouvelle a l’effet d’une bombe. Grégory St Hilaire, étudiant finissant à l’École Normale Supérieure, a reçu environ 3 balles dans la nuit du 2 octobre dans l’enceinte même de la faculté. Les Agents de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN) sont pointés du doigt dans ce crime. En dépit des tentatives de ses camarades pour lui sauver la vie, Grégory n’a pas survécu, faute de medecin à son chevet. De cela des citoyens s’indignent.

« C’est pour la première fois dans notre histoire qu’un étudiant est exécuté à l’enceinte d’une faculté alors qu’il reclamait son droit au travail et à la vie. On vient de violer un haut-lieu du savoir », écrit Me Sonet Saint-Louis, ancien diplômé à l’ENS et actuel professeur de droit constitutionnel à faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE).

Si on dit souvent, à tort ou à raison, qu’un journalististe devrait être sans état d’âme, tel n’est pas le cas pour la journaliste Kettia Jean Pierre Taylor de radio Kiskeya.  » Se zam nou pou n kenbe. UEH la se pitit pèp la ki frekante l yo fout kraze l. Yo touye etidyan finansan agronomi Samul Mical sa pa di nou anyen. Dorval ki soti nan matris pèp la, ki rive kote l rive a, yo touye l sa pa di nou anyen. Nou wè se pitit pèp la y ap touye. Y ap rive sou nou kanmen m si kontinye ap gade fè kòmsi sa pa gade n » prévient-elle dans un texte publié sur sa page Facebook.

Pour le citoyen Jean Hénod Buteau, le pouvoir en place est responsable de ce qui arrive.  » La démence assasine du regime a fauché l’innocence de Grégory St-Hilaire, sous le regard complice de la bourgeoisie, l’indifférence des classes moyennes et le mépris des ambassades, a-t-il tweeté.

 » Si w se Etidyan epi lanmò etidyan ENS la pa Endiye l konnen w poko moun » poste sur son statut un étudiant à la faculté des Sciences Humaines (FASCH) de l’Université d’État d’Haïti (UEH).

Le corps sans vie de Grégory St-Hilaire a dû rester dans une salle de classe jusqu’à 9h à l’ENS, dont une partie de la bibliothèque est incendiée, avant la venue d’une ambulance. A rappeler que l’ENS est située à quelques encablures du palais national et de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti ( HUEH).

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker