Haïti tente d’éviter le précipice de l’instabilité, a déclaré Helen La Lime

(TripFoumi Enfo) – La représentante des Nations-Unies en Haïti Helen La Lime a expliqué par devant l’ONU que la recrudescence des actes de l’insécurité qu’a connue ce pays ces derniers jours est liée avec des gangs armés qui défient l’autorité de l’Etat et sans compter une classe politique divisée. Selon La Lime, ce sont ces facteurs qui empêchent la réalisation des élections législatives dans le pays.

Devant le Conseil de sécurité de l’ONU, Helen La Lime a dressé un tableau sombre de la situation qui règne actuellement dans le pays. Notant que ce pays lutte une fois de plus pour éviter le précipice de l’instabilité.

Haïti a été en proie à des manifestations de rue et à une stagnation économique pendant une grande partie de la présidence de Jovenel Moïse, qui a pris fonction en février 2017, lorsque les dirigeants de l’opposition ont exigé son départ.

« Ces derniers mois, les troubles parfois sous la forme des protestations violentes sont devenus de plus en plus fréquents, et le sentiment d’insécurité s’est encore accentué », a indiqué La représentante de l’ONU en Haïti .

« Les gangs continuent de défier l’autorité de l’État, en particulier dans les quartiers populaires », a-t-il ajouté. Sans oublier un groupe de policiers mécontents se faisant appeler « Fantom 509 » a, avec ses partisans, provoqué des troubles dans le pays à plusieurs reprises.

La clé d’élections libres et inclusives réside dans la capacité des classes politiques et économiques haïtiennes à s’engager sans violence et dans la capacité des institutions à prendre les mesures nécessaires pour garantir une élection libre, honnête et démocratique, a-t-elle conclu.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker