Alfrédo Antoine, l’ancien député de Kenscoff, déguerpi pour non-paiement de loyer

Selon une source judiciaire contactée par la rédaction de TripFoumi Enfo, l’ancien député de Kenscoff Alfrédo Antoine est dans le collimateur de la justice haïtienne qui devrait prononcer son déguerpissement d’une maison louée depuis plus de quatre (4) ans à Kenscoff pour héberger son bureau politique. Il n’a rien payé à la Propriétaire de cette maison. Le montant aurait dépassé les 24 000 dollars américains en raison de $6 000 par an. Notre source a confirmé la nouvelle au niveau du Greffe du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince. Alfrédo Antoine aurait été déjà déguerpi de cette maison, n’était-ce la pandémie de COVID-19.

Sachant que le nom de l’ancien député Alfrédo Antoine, proche du PHTK est cité, à tort ou à raison, dans plusieurs actes criminels de spoliation; des habitants de Kenscoff rapportent que la veuve, propriétaire de la maison a été contrainte de quitter définitivement le Pays pour ne pas se faire tuer pour son bien occupé Manu militari par celui qui devrait se comporter en bon Défenseur des citoyens de Kenscoff.

Nous devons le signaler que l’ancien parlementaire avait été accusé de faux et d’usage de faux par la Police Nationale d’Haïti. Alfrédo Antoine, avait été arrêté dans la matinée du jeudi 30 juillet 2015, puis libéré quelques heures plus tard. Après sa participation à une émission sur Radio Vision 2000, le candidat à la députation à l’époque avait été appréhendé sur la route de Lalue par des agents du BRI, une unité spécialisée de la police nationale et de la DCPJ. Selon les témoignages de M. Antoine, au moment de son arrestation, les policiers lui avaient fait savoir qu’un mandat d’arrêt avait été émis contre lui. Il souligne n’avoir jamais été condamné à une peine afflictive ni infamante. Selon lui, l’ancien député de la circonscription de Kenscoff serait à la base de son arrestation, puisque, avait-il dit, ce dernier avait contesté sa candidature au CEP avec comme justificatif la photocopie de ce même mandat d’arrêt. Il souligne avoir été dans le passé médiateur d’une vente de propriété à Pétion-Ville entre deux particuliers.

Donc, le nom du proche du PHTK avait toujours été cité dans plusieurs dossiers concernant les vols de terrains et de maisons privées selon plusieurs citoyens de sa ville natale. Plus de quatre (4) ans sans payer une maison qui se sert de bureau de l’élu, alors que la chambre des députés paie régulièrement les loyers de Bureau et même une deuxième résidence pour ces inutiles fonctionnaires législatifs paraît un abus à rectifier par la justice.

Qu’est-ce qui autorise le défenseur de Jovenel Moise à s’approprier illégalement du bien d’autrui?
Certains se questionnent…

La constitution de 1987 n’a t-elle pas protégé le droit à la propriété privée ?

Que dira le tribunal contre ce spoliateur à bras de fer ?

TripFoumi Enfo suit de près ce dossier et veillera à ce que la raison du plus fort ne soit plus et toujours la meilleure.

Que toute la lumière soit faite autour de cette affaire et que la justice soit rendue à la dame.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker