17 Octobre: La mobilisation lancée par le Secteur Démocratique et Populaire, Jean-Charles Moïse prend ses distances

(TripFoumi Enfo) – Le Secteur Démocratique et Populaire invite la population à fouler le macadam ce 17 octobre 2020. À ce rendez-vous combien important, plusieurs figures emblématiques de l’opposition dont Nenel Cassy, Schiller Louidor et André Michel y prendront part. Cependant, le secrétaire général du parti Pitit Dessalines, Jean-Charles Moïse se démarque et annonce qu’il n’y sera pas.

Depuis maintenant 4 ans, les dates notamment historiques deviennent des occasions de manifester contre le pouvoir du PHTK. Ainsi celle du 17 octobre prochain n’échappera pas à la moule.

Le 17 octobre 2020, une grande manifestation aura lieu, selon les propos du porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire. Avec un cahier de revendications dont l’assassinat de Me Monferrier Dorval, car il faut la mise en place d’une commission d’enquête internationale pour que justice soit rendue au défunt Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, défendent les organisateurs dudit mouvement.

L’appel à la mobilisation populaire lancé par des opposants farouches au Pouvoir en place, des noms ont été cités notamment par l’ancien sénateur du département des Nippes, Nenel Cassy. L’objectif de l’homme politique était surtout de rappeler à la population ceux identifiés comme les principaux dirigeants et représentants d’organisations forts en matière de mobilisation. Ainsi furent cités, aux côtés des noms d’Antonio Chéramy, d’Evalière Beauplan et de Youri Latortue, celui de Moïse Jean-Charles.

Sans broncher, l’ancien maire de Milot à trois reprises s’écarte de ces mobilisations administrées par le Secteur Démocratique et Populaire. N’ayant pas été averti de l’événement, Jean-Charles Moïse affirme qu’il n’y prendra nullement part.

Le dirigeant de Pitit Dessalines laisse entendre qu’il sera dans le Nord du pays pour mener sa propre mobilisation , “cavalier seul”. Car dit-il, c’est le mois du père fondateur de la nation Jean Jacques Dessalines, c’est lui qui devrait inviter des leaders de l’opposition à la mobilisation. Un égo qui semble dépasser les limites et faire l’affaire de l’équipe au pouvoir selon plus d’un. C’est aussi un signal confirmant la discorde ou la division existant au sein de l’opposition politique.

Selon l’ancien parlementaire, il avait communiqué avec un membre du Secteur Démocratique et Populaire, il avait souhaité que le rassemblement se fait devant les locaux de l’Ambassade américaine pour dénoncer l’ingérence de la communauté l’internationale. Certains croient qu’il s’agit d’une forme de diversion car ce fut le cas du 29 novembre 2018.

Les acteurs de l’opposition continuent d’exiger: justice pour toutes les victimes du Pouvoir du PHTK, le départ du Chef d’Etat Jovenel Moïse et une meilleure condition de vie pour la population haïtienne.

17 octobre 2016, 17 octobre 2017, 17 octobre 2018, 17 octobre 2019 et bientôt 17 octobre 2020. Reste à croire que les différentes manifestations populaires régulièrement programmées en cette date finiront par supplanter la commémoration de l’assassinat du premier empereur de la République d’Haïti.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker