Vers la mise en place d’un registre foncier informatisé en Haïti

(TripFoumi Enfo) – En vue de résoudre les problèmes d’insécurité foncière en Haïti, Miradin Morlan, le Directeur Général de DGI annonce la mise en place du « Projet d’Informatisation du Registre Foncier en Haïti »(PIRFH). Il intervenait dans le cadre de « Les Vendredis Économiques ». Ses propos ont été rapportés par le quotidien haïtien Le Nouvelliste

Face aux problèmes récurrents résultant des conflits terriens en Haïti, la Direction Générale des Impôts (DGI), chargée de la gestion du domaine et du foncier, entend, de son côté, y apporter des solutions. En effet, le Directeur de cette institution, Miradin Morlan, a annoncé, dans le cadre de « Les vendredis économiques » du mois d’octobre, le Projet d’Informatisation du Registre Foncier en Haïti (PIRFH). C’est un pas vers la résolution des problèmes d’insécurité foncière faisant obstacle à l’investissement en Haïti.

« C’est un projet visant à sécuriser les registres fonciers en Haïti, numériser les registres manuscrits dans les dix juridictions des bureaux de la conservation foncière du pays, assurer la pérennité des archives », a indiqué Miradin Morlan,

La quantité de « manuscrits de titre privé enregistrés en Haïti et centralisés à Port-au-Prince sont estimés à un million de pages. Au Cap-Haïtien, les titres fonciers enregistrés devront représenter environ 84 mille pages numérisées et sécurisées totalement », a-t-il souligné en rappelant, par ailleurs, q’un autre objectif fixé dans le cadre de ce projet, c’est la « recherche et l’indexation pour la mise en service d’un registre foncier national informatisé et d’enregistrement des titres privés »

Pour M. Morlan, le foncier joue un rôle déterminant dans la performance du pays sur le plan économique. « Le foncier est une des composantes de l’édification d’un Etat moderne. Des droits et des titres clairs permettent de sécuriser les investissements mais surtout de garantir les droits des personnes physiques et morales. Sans droit foncier, il n’y a pas de développement économique mais plutôt une concentration du capital entre les mains des grands propriétaires et d’une élite étatique », a-t- il fait savoir.

La mise en œuvre du PIRFH est assurée conjointement par la Fédération Canadienne des Municipalités (FCM) et la ville de Montréal. Il est à sa 3ème et dernière année d’exécution.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker