La manifestation de l’opposition dispersée par la police et des gangs armés

(TripFoumi Enfo) – La Police Nationale d’Haïti a fait usage de balles en caoutchouc et des bonbonnes de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants antigouvernementaux qui dressaient des barricades enflammées sur le parcours de la manifestation, ce samedi 17 octobre 2020, date rappelant la mort du père fondateur de la nation haïtienne. En effet, Plusieurs personnes ont été blessées.

À Delmas 95, des gangs armés ont gagné les rues pour empêcher les manifestants d’atteindre Petion Ville malgré la présence de la Police. En plus, le chef de gang de bas Delmas Jimmy Cherisier alias Babeccue a lui aussi empêché les manifestants de se rendre au Pont-Rouge. En dépit de toutes ces difficultés et violences; pour certains c’est une journée réussie pour les hommes de l’opposition politique.

D’ailleurs, il s’agit de la dernière agitation sociale en plus d’une année de manifestations au cours de laquelle les manifestants ont exigé la démission du chef de l’État, Jovenel Moïse, qu’ils accusent de corruption.

Le président a appelé à l’unité samedi lors de la cérémonie marquant le 214ème anniversaire de la mort du premier dirigeant d’Haïti, Jean-Jacque Dessalines, au cours de laquelle; il a déposé une offrande florale au MUPANAH.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker