Cambriolage du greffe du TPI de Port-au-Prince : Le Barreau de la juridiction inquiet

(TripFoumi Enfo) – Suite au cambriolage du Greffe du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, la bâtonnière du Barreau de la Juridiction se dit consterné par la disparition des pièces à conviction concernant l’assassinat de l’ancien bâtonnier maître Monferier Dorval.

« Sans preuve, le droit est désarmé ». C’est sur la base de ce principe que le conseil de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince manifeste son inquiétude, car, la suite de l’enquête sur l’assassinat du professeur risque de tomber à l’eau.

Me Suzy Legros, dit ne pas comprendre la facilité de ce cambriolage. D’abord, a t-elle dit, les cambrioleurs ont eu le facile accès à l’enceinte du greffe sans que la serrure et la porte de l’espace n’aient été brisées ou forcées. Ce qui porte la batônnière à conclure que c’est un acte planifié.

Alors que le successeur de maître Dorval exige enquête sur la disparition de ces dossiers, qui, affirme-t-elle est loin d’être une affaire de négligence, elle poursuit pour dire que les avocats et avocates des 18 juridictions du pays sont tous déterminé.e.s à faire tout ce qui est dans leur pouvoir afin de trouver justice et réparation pour le défunt.

Entretemps, l’avocate dit miser sur le soutien de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) qui, selon elle, est susceptible d’avoir en sa possession des pièces à conviction, pouvant remplacer ceux qui viennent d’être enlevées au greffe du TPI de Port-au-Prince, par des individus jusque là non identifiés.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker