Des journalistes haïtiens attaqués et menacés, selon l’IAPA

L’Association Interaméricaine de la Presse (IAPA) a déclaré mardi que les menaces contre les journalistes ont été constantes en Haïti au cours de l’année écoulée et que les attaques physiques contre les reporters se poursuivent, comme celle dont a été victime Georges Allen aux mains des agents de la police nationale d’Haïti.

L’IAPA, qui a débuté sa 76ème Assemblée générale mercredi pour la première fois virtuellement, a déclaré que les associations de la presse haïtienne exigent la fin de tous les actes de violence contre la presse et affirment que les journalistes et les médias, leurs vies et leurs biens, « sont devenus la cible quotidienne d’attaques dans le pays. Ces associations exhortent le gouvernement haïtien à assumer ses responsabilités.

Le rapport de l’agence note que l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) et l’Association des Médias Indépendants d’Haïti (AMIH) ont rapporté le 29 avril 2020 qu’un journaliste de la radio télévision caraïbes, Georges Allen, a été physiquement agressé à Port-au-Prince lors du couvre-feu imposé par l’État haïtien en mars dernier en raison de la Covid-19.

ANMH et AMI ont exigé que le gouvernement et l’inspection générale de la police nationale ouvrent une enquête sur cet incident, identifient les individus impliqués dans cette affaire afin que les coupables soient jugés et punis.

Le 14 septembre, Patrick Moussignac, directeur général de Radio Télévision Caraïbes, a alerté l’opinion publique que des organisations anonymes utilisent les réseaux sociaux pour lancer des attaques imminentes contre sa station, a fait savoir l’IAPA.

La constitution et les lois garantissent la liberté de la presse et la liberté d’expression en tant que piliers de la démocratie qui alimentent le pluralisme idéologique, a ajouté l’organisation continentale.

L’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) a également dénoncé des actes d’intimidation et des attaques contre Cenès Joseph, reporter de Radio Phénix Inter et correspondant de Radio Sans Fin (RSF) à Maïssade. Il a indiqué qu’il subissait des menaces de la part des partisants zélés du pouvoir en place, depuis le 9 juillet 2020.

Le 28 juillet, Sétoute Yvens, cameraman et reporter pour la radio télévision Mégastar a été attaqué par des individus à Cité Soleil.

L’AJH a également rapporté que Pradel Alexandre, correspondant de la Radio Nationale d’Haïti à Saint-Marc et président de la Fédération des journalistes de l’Artibonite, a été menacé de mort par le chef du gang des Saviens de la commune de Petite-Rivière de l’Artibonite, Odma Louissaint.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker