Des scientifiques découvrent des gênes anciens pouvant lutter contre le cancer

(TripFoumi Enfo) – Une étude menée par des scientifiques du Centre de cancérologie Princess-Margaret à Toronto, a découvert des gênes anciens dans notre ADN qui, une fois réactivées, peuvent lutter contre les cellules cancéreuses. L’étude est publiée dans la revue Nature

Une équipe de recherche scientifique canadienne a publié dans la Revue Nature les résultats d’une étude portant sur la lutte contre le cancer. Les scientifiques ont découvert « que certains fragments d’ADN préservés chez l’Homme et obtenus de ses ancêtres pouvaient activer une réponse immunitaire puissante, tuant les cellules cancéreuses comme une infection ».

Notre génome recèle des éléments d’ADN anciens cachés pouvant déclencher une réponse immunitaire s’ils sont réactivés, selon Daniel De Carvalho et ses collègues du Centre de cancérologie Princess-Margaret à Toronto.

«Au cours des millions d’années d’évolution, les humains ont acquis un certain nombre d’éléments d’ADN répétitifs « silencieux », mais il n’était pas clair de savoir à quoi ils servaient. […] Nous avons décidé de déterminer la fonction de ces reliques d’ADN, et nous avons découvert que, dans certaines conditions, ils pouvaient être réactivés et stimulés par notre système immunitaire», a-t-il indiqué.

En effet, cela provoque des ARN à double chaîne qui envoie un message à l’organisme indiquant une infection virale. Cependant, les chercheurs ont découvert que les cellules cancéreuses résistent en partie à la détection du système immunitaire en « produisant plus de ferment ADAR1, qui détruit des ARN à double chaîne et en empêchant ainsi l’activation du système immunitaire. »

Une fois que cette enzyme est inhibée, « les cellules cancéreuses devenaient plus sensibles aux médicaments qui agissent sur le principe du mimétisme viral », a rapporté l’étude.

«Cela ouvre un nouveau domaine de traitement du cancer qui nous permet d’utiliser des éléments d’ADN anciens pour lutter contre la maladie», relate Daniel De Carvalho.

Ainsi, cette découverte ouvre la voix à une intensification des recherches portant sur le  » développement de nouveaux médicaments épigénétiques qui permettraient de lutter contre les cellules cancéreuses.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker