Washington exerce de forte pression sur Jovenel Moïse pour l’organisation des élections en Haïti

(TripFoumi Enfo) – Les autorités américaines augmentent ces derniers temps la pression sur le président Jovenel Moïse, qui selon Washington profite de l’absence du parlement pour changer la constitution de 1987. Cependant cette idée semble ne pas faire l’unanimité au sein de la communauté internationale.

Dans un entretien par téléphone jeudi dernier avec Jovenel Moïse, le sous-secrétaire d’État américain David Hale a rappelé la nécessité pour que les élections législatives s’organisent dans les plus brefs délais. Il rappelle également au chef de l’État que le changement de la constitution revient aux institutions démocratiques du pays, établissant le mécanisme juridique approprié, avec la participation de la société civile.

Le premier mandataire de la nation gouverne par décret depuis le renvoi du parlement le 2ème lundi du mois de janvier 2020. En septembre de cette même année, le locataire du palais national a nommé les membres du Conseil électoral provisoire avec pour mission de préparer un référendum constitutionnel et d’organiser des élections locales, municipales, législatives et présidentielles.

Par contre, son projet de doter Haïti d’une nouvelle constitution par voie référendaire n’est pas soutenu par Donald Trump. » Si la réforme constitutionnelle dépend du peuple haïtien, toute modification de la constitution doit être faite en accord avec les lois et les processus constitutionnels d’Haïti et en plein accord avec les normes démocratiques internationalement reconnues, a déclaré le sous-secrétaire d’État américain David Hale

Les juristes et les leaders de l’opposition ont déclaré que toute modification de la constitution haïtienne de 1987 doit être effectuée par le Parlement par le biais d’un processus d’amendement tel que décrit dans la constitution haïtienne, qui interdit tout changement par référendum.

Malgré les désaccords, le premier mandataire de la nation n’entend pas faire marche arrière. Au contraire vendredi dernier il a installé le conseil consultatif pour la rédaction de la nouvelle constitution.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker