Jovenel Moïse continue de saper les institutions du pays en enlevant à la CSCCA son autorité de contrôle

(TripFoumi Enfo)- Pendant que la République pleure l’assassinat d’Evelyne Sincère et les yeux tournés vers les élections américaines, le président d’Haïti, Jovenel Moïse, en profite pour publier un décret qui enlève à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif son pouvoir de contrôle. Ce décret est un signe qui montre clairement la volonté du chef de l’État d’instaurer la dictature dans le pays.

Avec la publication de ce décret, le locataire du palais national enfreint toutes les lois et les règles démocratiques du pays pour asseoir son pouvoir autoritaire. « Parmi les coups portés à la démocratie et à l’Etat de droit depuis 2017, ce nouveau décret sur la Cour des Comptes est le plus indécent. Jamais, depuis 1986, un chef d’État haïtien n’a montré autant de velléités de neutraliser les institutions de contrôle » a écrit l’économiste Etzer Émile sur son compte Twitter.

Avec ce nouveau décret, même si la Cour supérieure des comptes émet un avis défavorable sur la signature d’un contrat, le gouvernement peut l’ignorer et avancer. En outre, la CSCCA dispose entre 3 et 5 jours pour donner son avis. A cet effet, l’homme d’affaire Réginald Boulos s’insurge contre cette décision prise contre la démocratie.

« Le président continue d’étriper toutes les structures et les lois qui nous protègent contre la dictature. Il affaiblit nos institutions républicaines pour asseoir son pouvoir autoritaire. C’est un avant goût de ce qui nous attend dans sa nouvelle constitution », a écrit Réginald Boulos sur son compte Twitter.

En fait, c’est une velléité pour l’occupant du palais national de mettre au plus bas les institutions républicaines. En effet on ne peut se vanter d’être une société démocratique. Il est tout seul sur la route et rien ne peut l’arrêter.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker