Jovenel Moïse se défend contre son fameux décret muselant la CSC/CA

(Tripfoumi Enfo) – Suite au décret publié le vendredi 6 novembre 2020 dans le journal officiel le Moniteur, qui vient drastiquement de réduire l’autorité de contrôle de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, le président de la République Jovenel Moïse se défend en déclarant qu’il diminue la charge de la Cour des Comptes mais pas son pouvoir de contrôle.

Dans une interview accordée à la radio télé Métropole ce lundi, le chef de l’État dit prendre ce décret pour alléger le travail de la CSC/CA. Il se défend d’enlever le pouvoir de contrôle de la Cour des Comptes qui va se faire maintenant à posteriori.

Lakou dè kont gen yon chaj sou do l. Se nan chaj la nou retire pou l ka pi lejè. Men nou pa retire nan pouvwa l,a t-il expliqué à propos du nouveau décret concernant le tribunal administratif.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Parallèlement, la Direction de l’opposition dénonce la publication de ce décret qui musèle la Cour des Comptes. Ce secteur appelle les forces vives de la nation à se mobiliser pour barrer la route au projet dictatorial de l’occupant du palais national.

D’un autre côté, plusieurs personnalités de la société civile considèrent que ce décret est un nouveau coup porté à la lutte contre la corruption dans le pays. Déjà que le Parlement n’est plus fonctionnel depuis janvier, l’affaiblissement de cette institution judiciaire renforce encore davantage le pouvoir de l’exécutif.

À rappeler que Jovenel Moïse lui-même avait été indexé par cette même institution pour avoir été au cœur d’un stratagème de détournement de fonds avant sa prise de fonction.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker