Qu’attend la DCPJ pour questionner le chef de l’État sur sa déclaration concernant l’assassinat de Me Dorval?

(TripFoumi Emfo) – Intervenant à l’émission « Le Point » dans l’édition de ce lundi 9 novembre, le président de la République, Jovenel Moïse, a précisé au micro de la Radio Télévision Métropole, l’heure exacte de l’assassinat de maître Monferrier Dorval et précise aussi qu’il a été informé du drame 2 minutes après.

Suite à cette déclaration, les réactions fusaient de partout sur les réseaux sociaux. Les internautes ont pour une énième fois accusé le pouvoir en place qui, disent t-ils, a son empreinte dans l’assassinat du bâtonnier. Du coups, on se demande si la justice haïtienne ne devrait pas ouvrir une enquête sur le chef de l’État après une pareille déclaration ?

Selon les dires du premier mandataire de la nation, le bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, maître Monferrier Dorval, a été abattu exactement à « 10h13 » dans la nuit du 28 août 2020 à Pèlerin. Deux minutes après, soit « 10h15 », sa femme lui a montré une vidéo sur son téléphone où le corps inerte du professeur baignait dans son sang.

Face à une telle précision, la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) devrait se poser entres autres les questions que voici : « Comment le président de la République a t-il su l’heure exacte où le bâtonnier a été assassiné ? Confié à la Radio Télé Métropole que la vidéo du défunt lui a été montrée par sa femme sur son téléphone portable, qui a pu enregistrer la vidéo puis l’envoyer aussi vite à la première dame, soit dans seulement 2 minutes après l’incident ?

N’est-il pas impossible qu’une tierce personne puisse enregistrer la vidéo du corps inerte du professeur, puis la partager dans moins de deux minutes après l’exécution ? D’autant plus que l’on sait qu’aucune vidéo du drame n’ait été disponible sur les réseaux sociaux depuis le jour de l’incident jusqu’à date. Du coup, ne devrait-on pas conclure que c’est l’auteur même du crime qui a envoyé le résultat de son execution à la première dame ?

Après une pareille déclaration, si le chef de l’État ainsi que son équipe étaient dans le viseur de l’opinion publique comme étant les auteurs intellectuels présumés de l’assassinat du constitutionnaliste, cette hypothèse ne fait que renforcer. Surtout que l’on sait que le professeur a été abattu à un jet de pierre de la résidence privée du premier citoyen de la nation. Un quartier qui était censé être l’un des endroits le plus sécurisé du pays.

Aussi, doit-on rappeler que le locataire du Palais National a jeté d’un revers de mains toute éventuelle commission d’enquête internationale sur l’assassinat du bâtonnier ? N’est-ce pas une façon pour lui d’empêcher que les enquêteurs parviennent aux commanditaires de l’assassinat du maître ?

De quelque façon que cela soit, c’est évident que le président de la République s’est jeté dans la gueule du loup après avoir fait une telle déclaration. Un indice de plus qui présuppose qu’il a les mains trempées dans le sang du professeur selon plus d’un. Que la justice fasse son travail pour de plus amples précisions !

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker