Quand le pouvoir politique veut déstabiliser la Police Nationale d’Haiti

Depuis hier jeudi 12 novembre, les réseaux sociaux sont enflammés par une rumeur persistante faisant croire que des dispositions ont été prises au niveau de l’Exécutif pour remplacer le directeur général de la Police Nationale d’Haïti Normil Rameau.

Des leaders d’opinions particulièrement Guerrier Henry, Garry Pierre-Paul Charles ou encore Thériel Thélus dont certains réputés pour être proches du palais national, font le relai de cette rumeur que je qualifie de “mauvaise blague” en vue, j’ose croire, de déstabiliser la seule force publique active, et réelle du pays qui garantit la sécurité des vies et des bien.

Cette annonce est d’autant plus surprenante dans la mesure où elle déchire la toile quelques jours seulement après que le chef de l’Etat intervenant sur les ondes d’une radio de la capitale renouvelait sa confiance dans le directeur général. En effet la Police Nationale sous le commandement de Rameau Normil, en dépit des crises successives auxquelles est confrontée l’institution, a réussit à maintenir le cap. Des réseaux de gangs démantelés, d’importantes saisies d’armes et de munitions, des puissants narcotrafiquants sous les verrous, des enquêtes de police aboutissant à la capture des criminels et leurs complices accomplis entres autres, en peu de temps, sont en quelques sortes, des indices qui laissent croire que le DG commence à imprégner sa marque depuis sa prise de fonction à la tête de la police nationale d’Haïti.

Pourquoi dans cette nouvelle dynamique voudrait-on opérer des changements au niveau du haut commandement ? S’agit il d’un ballon d’essai ? Est-ce que cette volonté de remplacer le DG Normil Rameau est liée aux discussions avec le gouvernement autour du montant qui doit être octroyé sur la carte de débit destinée aux agents de l’ordre où le DG insiste sur la nécessité de revaloriser significativement le montant ? Quels groupes d’intérêts qui se sentent inconfortables par rapport aux actions de Rameau Normil qui a déjà envoyé derrière les barreaux des barrons de la drogue ou des puissants trafiquants d’armes? Ce changement annoncé est-il des représailles à l’encontre du DG Normil Rameau à cause de l’opération policière qui s’est déroulée à Gressier le mois dernier où une importante cargaison de drogue a été saisie par la police et des narcotrafiquants apréhendés

Vraisemblablement le climat d’insécurité qui touche le pays est préoccupant. Cependant ce n’est pas dans la déstabilisation de l’institution, ni dans les politiques politiciennes que l’on apportera des solutions à ce fléau qui frappe tout le corps social. C’est plutôt dans l’harmonie et dans une synergie entre tous les acteurs concernés que le problème de l’insécurité doit être adressé.

Changer le directeur général dans ce contexte est suicidaire non seulement pour l’institution policière mais aussi pour le pays qui attend beaucoup de sa police.

Williot Narcisse, observateur avisé

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker