«La journée sera longue » dixit Youri Latortue

(TripFoumi Enfo) – En prélude de la manifestation programmée pour ce mercredi 18 novembre 2020, le leader politique Youri Latortue a affirmé que la journée sera sans précédent. « Malheur à ceux qui oseront se mettre en face du peuple », a averti le représentant du parti politique « Ayiti an Aksyon » qui promet de « refaire un autre 18 novembre ».

Programmée des jours d’avance, la manifestation est destinée à dire « non à l’insécurité, non à la mauvaise gouvernance, non à l’injustice, non aux actes de kidnapping et d’assassinat sur le peuple ». Ainsi, le représentant de AAA a comme promis, foulé le macadam en ce 18 novembre.

Informant du parcours de la mobilisation, le sénateur affirme que de Lalue, là où il a donné rendez-vous à ses pairs, celle-ci se rendrait au carrefour de l’aéroport baptisé « kafou rezistans ». Et de là étant, la foule gagnerait Delmas 60 avant de se diriger vers le Palais national qui, jusque-là, demeure sa destination finale
.
« Avec Jovenel Moïse, le Palais national symbolise l’ensemble de tous les maux de la population », a lâché le leader politique. Depuis que Jovenel se retrouve aux commandes, tout va au plus mal, a-t-il poursuivi dans sa critique. Par conséquent, il importe, selon lui de se débarrasser de l’actuel chef d’État pour éradiquer ces malheurs. En ce sens Youri Latortue invite le reste de la population, notamment les gens de la classe moyenne à rejoindre le mouvement qui précise-t-il, est pacifique.

Parallèlement, le sénateur haïtien demande « aux bons policiers » d’assurer la sécurité des manifestants tout au long du parcours. Car, « c’est le peuple qui leur paie leur salaire ».

Soulignant combien il faut du courage pour affronter et dire non à ce qu’il est impossible de supporter, l’opposant du régime en place félicite les militants ayant répondu à l’appel. À croire M. Latortue, ces hommes et femmes témoignent de l’ampleur du mouvement qui s’étend à tous les départements du pays. Un fait qu’il explique par l’affirmation selon laquelle « le pays est en branle ».

Entre-temps, plusieurs tirs ont été nourris notamment dans la commune de Delmas. Des policiers ont dispersé la foule de manifestants pour leur empêcher de progresser dans leur marche. Des blessés par balles ont été signalés, mais aucun bilan définitif n’est jusque-là communiqué.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker