Barikad Crew : un passé glorieux et un avenir incertain

(TripFoumi Enfo) – Le groupe a vu le jour le 22 décembre 2002 à Bas Peu de Chose (BPC), plus précisément à la rue Nicolas dans la ville de Port au prince. Avec un groupe de jeunes ultra dévoués et qui se motivent mutuellement, pour la cause du Rap haïtien, BC n’a pas pris longtemps pour capter l’attention de toute une jeunesse.

De 2005 à 2008, nul n’est censé ignorer l’effet des titres comme : Trip n ap trip, Banm afè m, Tay kreyon et Tife pile dans la musique haïtienne tant au niveau de la capitale que dans les villes de provinces. On ne pouvait pas se trouver à l’intérieur d’un Tap Tap ou encore un bus sans en avoir écouté un son de Barikad Crew. Les adolescents de l’époque sont devenus tous des graphistes en essayant de reproduire le logo de BC . Même à l’école au moment de la récréation ou des heures non comblées on frappait les bancs pour faire des sessions freestyles à l’instar du groupe. BC était deja le chouchou d’un public assez nombreux.

Avec la sortie de l’album << Goumen pou sa w kwè >> en novembre 2007, dans le festival ou encore la foire musicale organisée par le Nouvelliste et de l’Unibank Musique en folie Barikad était Best-seller parmi des mastodontes du compas direct. Cet album était le plus important du Rap haïtien en ce qui concerne les chiffres de ventes. Comportant tant de titres tubes ou chef d’oeuvres, certains le considèrent comme étant le plus gros album dans cette sphère en Haïti et d’autres le placent parmi les (3) trois meilleurs, toujours accompagné de « Kè pòpòz » du groupe Original Rap Staff et « Swiv Nou » du groupe Majik Klik qui sont aussi des groupes de la famille Bas Peu de Chose « BPC ».

Certains mélomanes très avertis du milieu prédisent que cet album sera un classique du Rap Haïtien dans un futur proche. Jusque là on parle uniquement du côté des groupes.

En 2008, avec la sortie de la chanson carnavalesque « Tifi pile » Barikad Crew était le deuxième groupe de rap en Haïti, après l’Original Rap Staff qui figurait sur un parcours carnavalesque. Le groupe au foulard rouge était l’euphorie de l’époque.

Comme de l’eau dans le gaz, en juin 2008, le crew a connu un moment hyper bouleversant qui a des conséquences sur le futur. En effet, le 13 juin 2008, au cours de la soirée, le groupe a été victime d’un terrible accident de la circulation sur le boulevard Toussaint Louverture, communément appelé Route de l’aéroport au moment où il laissait la plaine du cul de sac, pour se rendre à la ruelle Chavane afin de participer au 59e anniversaire de la radio Caraïbes. Suite à cet accident, leur véhicule a pris feu et cinq personnes ont été tuées dont : K-Tafal, Dade et Dejavou qui furent a l’époque les trois rappeurs les plus influents du groupe.

C’était la désolation de tout un secteur, toute la communauté rap s’était mise à faire des chansons en hommage aux défunts. On s’en souvient encore de la chanson « Aksepte yo » de Rock-fam, leur concurrent de toujours. On s’est sympathisé tous avec ce groupe musical et ses sympathisants. Même les gens issus des autres secteurs de la vie nationale se sont montrés ultra concernés à cet évènement si douloureux.

Avec tous ces mouvements de sympathie qui le servirent de leitmotiv, BC n’a pas lâché prise, il s’est vite repositionné sur l’échiquier musical haïtien avec la sortie de la chanson « Pi Cho » puis l’album « Jiskobou » une façon de prouver aux fans qu’il allait continuer.

En 2009 , sans aucun doute « Toup pou yo » était la chanson carnavalesque la plus populaire. Tout le monde attendait le passage du groupe sur le parcours, malheureusement suite à beaucoup de difficultés techniques le groupe n’a pas pu atteindre le Champ-de-mars durant les (2) deux premiers jours gras. Ce n’est que le dernier jour, le groupe a pu atteindre le parcours devant un public euphorique, vêtu du rouge et blanc qui criait BC sans arrêt ! Il y avait toujours des difficultés techniques et sous la pluie, une véritable marée humaine leur suivait sur le parcours. Jamais les carnavaliers haïtiens n’ont vecu une scène de liesse d’une telle envergure dans le carnaval haïtien. C’était ça BARIKAD, un vrai phénomène !

Maintenant arrive les moments tumultueux qui poussent les gens à se questionner sur l’avenir de la bande dans le milieu culturel haïtien. Malgré tout, il tient toujours une bonne présence au carnaval, mais depuis ces 10 dernières années le groupe n’arrive à produire qu’un seul album, intitulé « RED ». Durant cette même période on constate le retrait de certains membres pour soit fonctionner en solo et d’autres qui ne manifestent pas assez d’intérêt pour continuer.
Dans cette perspective, on peut parler du départ forcé ou volontaire de MasterSon et Da Marco, puis le retrait graduel et silencieux de Fred Hype, lui qui était le leader de la production du groupe. Là, on peut se demander quel avenir pour un groupe musical dont son role principal est de produire et qui a perdu son producteur.

Il y a de cela trois mois, comme l’effet d’une bombe, s’ajoutait le départ de Fantom du groupe pour des raisons de discorde. Il était aussi un leader influent du groupe. C’était une très mauvaise nouvelle pour les fans de BC.

Malgré cette réalité dite problématique, on n’a pas encore, une note officielle des membres restants ou du staff managérial du groupe, pouvant rassurer les fans sur le futur de cette formation musicale au passé tant glorieux. Les fans commencent à s’inquiéter quant à la possibilité d’assister à la disparition du groupe qui a tant bercé une période de leur vie .

Barikad Crew, va t-il pouvoir se maintenir ou rebondir avec uniquement : Izolan , Brital et Bricks comme membres ? Seul l’avenir nous dira le reste.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker