70 policiers identifiés comme membre du groupe armé Fantôme 509, revèle une enquête de l’IGPNH

(TripFoumi Enfo)- Le groupe dénommé Fantôme 509 compte 70 policiers dans ses rangs. C’est ce que révèle Jonet Vital ,le porte-parole de l’Inspection Générale de la PNH, ce mardi 8 décembre 2020 .

Pendant que l’on observe les agissements du groupe Fantôme 509, l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti ne chôme pas. En effet, 70 policiers faisant partie de ce groupe reconnu pour ses méthodes de revendications violentes ont été identifiés. L’information a été communiquée par Jonet Vital, le porte-parole de l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IG-PNH), ce mardi 8 décembre 2020, lors d’une conférence de presse.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Selon l’inspecteur Vital, une enquête lancée depuis peu par l’IGPNH a déjà permis d’auditionner pas moins de 60 policiers. Les 10 autres n’ont, pour l’heure, pas répondu à la convocation. Et, en guise de mesure conservatoire, leurs chèques on été retenus.

» Les responsabilités seront fixées une fois que tous les policiers indexés aient été auditionnés, rassure le porte-parole de l’IGPNH. Ce, relativement aux nombreuses exactions du groupe dans la capitale haïtienne ces derniers temps.

Par ailleurs, l’inspection générale a déjà lancé plusieurs enquêtes sur la participation présumée de certains policiers dans des actions jugées illégales. C’est le cas notamment de la répression de la manifestation organisée par des médecins contre l’insécurité le 30 novembre dernier et l’assassinat de l’étudiant mémorant en Agronomie Mical Samul qui aurait été tué d’une balle à la tête par un Agent de la Brigade d’Intervention
Motorisée (BIM).

Par rapport au meurtre de l’agent de police affecté a l’Unité de Sécurité générale du palais national (USGPNH), Jean Rosner Glézil, à Révélation Hôtel, dans la commune de Delmas, le porte-parole de l’IGPNH évoque un blocage à l’avancement de ce dossier en raison du refus de collaboration du propriétaire de l’hôtel. A cet effet, le dossier sera confiée à la Direction Centrale de la Police Judiciaire pour les suites nécessaires, a-t-il indiqué.

Le retour de Léon Charles à la tête de l’institution policière suscite des interrogations quant à une réelle amélioration de la situation sécuritaire du pays. Tout ceci dans un contexte où la police nationale en tant que corps armé est en pleine déliquescence. Les bandits contrôle la majeure partie du territoire. Les importateurs d’armes et de munitions sont à l’apogée de leurs puissances car ils jouissent de l’impunité d’État les protégeant contre des poursuites judiciaires.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker