La corruption, un mal dont Haïti subit les effets pervers, déclare Jovenel Moïse

(Tripfoumi Enfo) – Le président de la République d’Haïti, Jovenel Moïse, dans un message publié sur son compte twitter ce mercredi 9 décembre 2020, a déclaré que la célébration de la journée internationale de la lutte contre la Corruption n’est pas anodine. C’est le témoignage dit-il, d’une volonté de sensibiliser les États, qu’ils soient riches ou pauvres, sur les conséquences dévastatrices de ce fléau.

Selon le chef de l’État, ce fléau prive la société d’écoles, d’hôpitaux, d’infrastructures et décourage les investisseurs étrangers. Il sape les bases de l’État de droit et encourage la fraude fiscale, le trafic d’êtres humains, entre autres.

Le premier mandataire de la nation a fait savoir que La corruption est un mal dont Haïti subit les effets pervers, favorisant l’insécurité, la criminalité et le détournement des ressources indispensables au développement du pays.

« Aujourd’hui, le pays doit se féliciter de voir que cette bataille contre la corruption est menée à la base, dans ses fondements, jusque dans ses racines profondément ancrées dans nos traditions » a écrit le président dans son tweet.

Dans la foulée, Jovenel Moïse demande à l’ULCC de mener une enquête sur les contrats d’énergie signés entre l’Etat haïtien et des compagnies privées de la place. Selon l’ancien patron de l’AGRITRANS, ces contrats d’énergie avaient coûté 20 millions de dollars américains à l’Etat haïtien pour aucun résultat.

La majorité du peuple haïtien ne prend pas les déclarations du président au sérieux en raison du fait qu’il a été impliqué lui-même dans un stratagème de corruption et de détournement de fonds public. À rappeler que le nom de Jovenel Moïse a été cité 69 fois dans un rapport de corruption publié l’année dernière par la Cour des Comptes concernant le gaspillage du fonds PETROCARIBE.

La journée internationale de lutte contre la corruption a pris naissance précisément en 2008. Cette journée offre l’occasion, une fois de plus, aux autorités de réfléchir sur ce phénomène qui gangrène la société haïtienne. Il faut réfléchir également sur les moyens de le prévenir, de le réduire, de le combattre.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker