Jugé pour «trafic d’influence» et «corruption active», Nicolas Sarkozy risque 4 ans de prison

(TripFoumi Enfo) – L’ancien président français Nicolas Sarkozy risque d’être condamné à passer deux longues années en prison et deux autres avec sursis. C’est ce que réclame le Parquet National Financier, mercredi 9 décembre, dans le cadre du procès intenté contre lui, ainsi que son avocat Thierry Herzog et également le Magistrat Gilbert Azibert pour corruption et trafic d’influence.

Le Parquet National Financier (PNF) a requis quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour l’ancien président Nicolas Sarkozy, ainsi que son avocat Thierry Herzog et aussi le magistrat Gilbert Azibert, tous impliqués dans l’affaire des écoutes, dite « Paul Bismuth ». Cette requête a été déposée à deux jours seulement du délibéré des juges qui statueront sur la culpabilité ou non des prévenus pour des faits de «trafic d’influence» et «corruption active».

Le Parquet National Financier(PNF) considère, en effet, que les prévenus ont «considérablement froissé le tissu institutionnel que constitue l’État de droit» en considérant que leurs « engagement professionnel et politique était de très haut niveau.»


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

«Je ne décolère pas sur cette décision de la Cour de cassation, qui a validé des écoutes entre un avocat et son client. Or il n’y a rien de plus sacré que ce genre de conversations, qui sont comme le secret de la confession», déclare Me Golnadel, avocat et proche des accusés à Sputnik.

Cette affaire a débuté en 2013 avec l’enquête relative au financement illicite de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par de l’argent libyen en 2007. Selon l’instruction préliminaire du dossier, il a été mis sur écoute par le Parquet. Cependant, lui et Thierry Herzog allaient être alertés par le magistrat Gilbert Azibert, ancien directeur de l’École nationale de la magistrature et avocat général à la Cour de cassation. Pour récompenser le magistrat, l’ancien président et sa défense ont alors envisagé de le muter à un poste à la Cour de révision de Monaco.

«Les écoutes sont la seule base de cette affaire, donc la Cour de cassation s’en est tirée en affirmant que rien ne permettait de prouver que M. Herzog est l’avocat de M. Sarkozy. C’est se moquer du monde, car Maître Herzog est son avocat historique, tout le monde le sait.» indique Me Gilles-William Golnadel.

Si elle est appliquée, ce sera la plus lourde peine jamais encourue par un ancien président de la République Française. Ce que le prévenu lui-même a dénoncé. « Parce que je suis Nicolas Sarkozy, parce que j’ai été Président de la République, on a le droit de piétiner mes droits? » s’est-il ainsi emporté

La reprise des audiences est prévue pour ce jeudi 10 décembre où les accusés vont être définitivement fixés sur leur sort. Toutefois, ils pourront interjeter appel à la décision s’ils estiment que leurs droits ont été bafoués.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker