Michel Martelly approuve la gouvernance de Jovenel Moïse

(TripFoumi Enfo) – Michel Martelly appui sans réserve la politique de Jovenel Moïse qui fait face actuellement à des critiques acerbes suite à la publication de certains decrets jugés inconstitutionnels par plusieurs organisations de la société civile et ses adversaires politiques. Ses propos ont été rapportés par Le Nouvelliste.

Face aux accusations venant des partis politiques, des organisations de la société civile et de la communauté internationale sur la publication des décrets qui ne respectent pas les prescriptions de la loi mère qu’est la constitution ; le Président Jovenel Moïse vient de recevoir le soutien de son prédécesseur, son mentor, l’ex-président Michel Joseph Martelly. Dans un article du quotidien Le Nouvelliste du mercredi 17 décembre 2020, il dit appuyer le travail de Jovenel Moïse qui tente de toucher les vrais problèmes du pays.

« Il a du cran. Il a affronté les vrais problèmes. Il travaille et essaie de créer un pays… », a réagi Michel Martelly.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Par rapport au décret qui a fait couler beaucoup d’encre relatif au renforcement de la sécurité publique, l’ancien président y voit plutôt un moyen de rétablir la paix dans la société. « Ce décret va mettre tout le monde dans ses petits souliers. Moun k ap fè politik pral fè politik, men moun k ap ranse pral chache yon lòt bagay pou yo fè », a-t-il affirmé.

« Le président a publié des décrets de grande importance. Pou nèg ap rantre nan palè jistis pran yon moun sòti avè l pandan y ap jije l paske w gen iminite. Yo pa ka jije yon moun paske l gen 2, 3 moun laprès avè l, sa a pa fè sans. Moun ap kraze wout nan yon peyi, kraze bagay Leta…», fustige Michel Martelly qui dit croire que ces pratiques vont être définitivement bannies avec l’application du nouveau décret sur la sécurité publique.

La volonté du Chef de l’Etat de changer la constitution de 1987 trouve également un écho favorable auprès de Michel Martelly. Et, une fois la nouvelle constitution adoptée, il préconise de mettre le cap vers la réalisation des élections, question d’en finir avec les gouvernements de transition en Haïti.

L’ancien locataire du Palais National se range au côté de son poulain, reconnaissant que la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) a trop de pouvoir. Une mauvaise utilisation de ce dernier peut se révéler suicidaire pour l’exécutif. Il explique, en effet, que « l’opposition politique peut contrôler la Cour supérieure des comptes et empêcher un président élu d’honorer ses promesses de campagne en bloquant des contrats».

Il dit appuyer également les projets de Jovenel Moïse visant à électrifier le pays ainsi que la mesure de la Banque de la République d’Haïti (BRH) visant à contrôler le flux de devise en dollar américain qui transite dans les bureaux de transferts. Cette dernière est une très bonne décision en matière de gouvernance économique, a soutenu l’ancien président Martelly, la semaine dernière, durant son passage dans la cité de Charlemagne Peralte.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker