Dans la question du taux de change, la BRH a-t-elle son propre marché informel?

(TripFoumi Enfo) – Aujourd’hui, la population haïtienne est de plus en plus intéressée aux informations relatives aux finances. Toute une série de question et la plus importante tourne autour du taux change de la gourde par rapport aux devises étrangères dont le dollar américain.

Certains se donnent même l’obligation de vérifier la variation quotidienne du prix des devises chaque matin. La BRH, organe régulateur de ce marché, est responsable de la fixation du taux du jour. Mais, elle parle toujours de marché formel et de marché informel. Entre le prix de la Banque Centrale pour le marché formel et la réalité sur le terrain, l’écart est énorme. Au final, peut-on dire qu’elle a son propre marché informel?

Par marché informel, on entend un secteur constitué d’unité de production qui, généralement, opère à un faible niveau d’organisation où il n’y pas vraiment de différences entre le travail et le capital avec la seule finalité de créer des emplois et d’engendrer des revenus. Cette définition est de L’UNESCO.

Quand la BRH fixe le taux du jour, on peut le constater, il est mentionné un taux de référence, un taux sur le marché bancaire, un taux sur le marché informel et un taux moyen d’acquisition. Ces données sont le résultat des opérations de vente et d’achat du dollar le jour précédent sur le marché.

Rappelons, quand la BRH fixe le prix du dollar sur le marché formel, on constate un écart flagrant entre ce qu’elle dit et ce qui existe vraiment (informel). Par exemple aujourd’hui, pour acheter un dollar sur le marché dit informel, on a besoin entre 85 et 90 gourdes, alors que selon la BRH le dollar se vend sur ce marché à 74,50 gourdes.

Étant donné que ces taux sont fixés en fonction des opérations qui ont eu lieu la veille sur le marché. Est-ce qu’on peut dire que les données dont disposent la BRH pour le marché informel ne sont pas fiables ou tout simplement c’est un choix de ne pas dire la vérité?

Aujourd’hui, nous sommes en face d’une économie où presque toutes les transactions financières s’effectuent en dollar. Pourtant ce marché n’est toujours pas régulé. Par rapport à ce qui a dans les rues et le taux de la BRH, on se demande si elle n’a pas son propre marché informel ou si elle parle du marché informel connu de tous?

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker