Des militants politiques trumpistes écroués, mais le trumpisme demeure!

(TripFoumi Enfo) – Tous les citoyens arrêtés après l’invasion du parlement américain sont des prisonniers politiques. Ils poursuivaient des objectifs purement politiques, c’est-à-dire le maintien du président Donald Trump au pouvoir.
Toutefois, ils ne seront pas jugés pour des motifs politiques parce que les lois américaines ne reconnaissent pas ces genres d’infractions.
Ils sont accusés d’invasion d’un édifice public, d’actes de vandalismes, d’incitation à la violence, de menaces…

Cleveland Meredith, Richard Barnett, Lonnie Coffman, Mark Leffingwell…13 d’entre eux sont déjà sous les verrous et accusés de crimes fédéraux.

Donald Trump est lui-même en difficulté. La justice américaine peut chercher à le punir aussi pour incitation à la violence et à l’insurrection. Pour éviter des démêlées avec la loi, il peut démissionner après avoir conclu un accord avec son successeur pour qu’il soit pardonné de tout crime commis pendant son mandat. Ce sera le vice-président Mike Pence qui prêtera serment à sa place pour les jours qui restent avant le 20 janvier 2021. C’était déjà arrivé entre le président démissionnaire, Richard Nixon, et Gerald Ford, qui était vice-président en 1973.

La politique vit l’un de ses plus grands moments de gloire. Des acteurs politiques qui se renient comme Pierre l’avait fait à l’endroit de Jesus.

Donald Trump est un homme seul à l’instant, comme tout grand leaders qui a marqué son temps. Il a autour de lui les membres de sa famille: femme et enfants. Tous les apologistes disparaissent, car ils étaient là seulement pour la gloire. Ils s’enfuient au premier signe de la défaite. Rien ne remplace la famille!
Donald Trump s’était fait trop d’ennemis. S’il était au parlement le 6 janvier dernier, il subirait le même sort que Jules César en l’an 44 avant Jesus-Christ.

La politique comme toutes les sciences de la société a ses limites temporelles. Le moment est le facteur le plus belliqueux à maîtriser en politique. Donald Trump est trahi par le temps. Il n’avait pas compris que nous ne sommes plus au milieu du 20e siècle. Le trumpisme arrive trop tard. Le multicularisme a déjà gagné la guerre culturelle depuis 1992, avec la victoire électorale de Bill Clinton. Aucune marche arrière n’est possible!

Toutefois, le trumpisme demeure. Parce que c’est une vision historique de race et de classe. Si on a pu éviter de peu le drame de la guerre civile, mais tout n’est pas fini. Il suffit de l’émergence d’un nouveau leaders plus idéologique et politicailleur que Donald Trump pour réallumer la mèche ultranationaliste.

Il faut attendre pour voir ce que sera l’avenir. 80 millions d’américains fanatisés et aguerris ne disparaîtront comme du vent. Les trumpistes réapparaîtront, ils seront plus virulents que jamais. Les États-Unis ont un deuxième rendez-vous historique qu’ils ne peuvent pas écarter. On peut le repousser pour une ou plusieurs années, il reviendra au galop!

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker