Entre misère et insécurité, les marchandes du marché de Tabarre crient au secours

(TripFoumi Enfo). Une situation chaotique règne dans les marchés publics en Haïti, dirigés de main de maître par des bandits qui souvent ont la bénédiction de certaines municipalités. Tel est le cas du marché de Tabarre

Les marchandes ne savent pas à quel saint se vouer pour passer une journée sans être ranconnées par des groupes qui se disent être leurs protecteurs ainsi que ceux de leurs marchandises.

Malgré la présence d’un responsable administratif nommé par la Municipalité et qui perçoit les taxes requises par la loi sans oublier les frais de location annuelle de l’espace ; ces individus continuent de les extorquer en toute quiétude.

Gina, une marchande de chaussures et de vêtements pour enfants précise en plus qu’elle doit honorer mensuellement le paiement d’un prêt contracté dans un micro crédit de la zone à un taux exorbitant, elle doit aussi s’assurer de la protection de ses marchandises.

Elle rappelle entre autre qu’elle a été déjà victime suite à l’incendie du marché et n’avait reçu aucun support de l’état.

Selon une source digne de foi, les contacts ont été établis avec la Mairesse Nice Simon. Cette dernière avait délégué un représentant pour s’enquérir de leurs préoccupations. Mais, le problème persiste.

Lassées, elles lancent un cris d’alarme pour non seulement avoir l’appui de la Municipalité mais aussi le support de l’état pour obtenir le financement nécessaire pouvant leur permettre d’augmenter leur chiffre d’affaires.

L’assainissement de l’environnement du marché est plus que nécessaire. Les occupants sollicitent l’appui des institutions concernées pour un marché propre.

L’on se demande, si la Municipalité de Tabarre à travers l’agent exécutif intérimaire Nice Simon pourra t-elle résoudre les problèmes du Marché qui perdurent depuis plusieurs décennies ?

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker