Et pourquoi ne pas utiliser les zones de non-droit récupérées par la PNH pour produire des richesses?

(TripFoumi Enfo) – Une analyse récente de l’animateur vedette de “TI KOZE AK TT”, Thériel Thélus laissait entrevoir qu’il serait mieux que l’état utilise les espaces récupérés suites au démantèlement des gangs armés pour produire des richesses par un encadrement de la population locale et surtout, la jeunesse.

Selon TT, la destruction du badji de Lanmò San Jou aurait une certaine signification positive s’il était transformé en un centre socioculturel, éducatif et autre pouvant encadrer la jeunesse qui voyait en lui un modèle.

Le natif de Fonds-Verrettes voulait signaler par ces mots qu’il faut construire sur l’idée première de détruire.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Combien d’immeubles pouvant abriter un commissariat, ou un dispensaire, une école professionnelle, etc. avez-vous déjà détruit dans des opérations policières? Est-ce que vous le faites par ignorance ou encore par méchanceté politique? Cité ou Village de Dieu – Cité Soleil – Raboteau, etc.

Face à ce constat, peut-on dire maintenant qu’Haiti a une démocratie ou une politique basée sur la destruction? Nous devrions travailler à la définition du nouveau citoyen pour la construction d’une nation digne de nos aïeux. Toutefois, notre point n’est pas pour protéger les gangs armés, au contraire c’est d’attirer l’attention des autorités sur un élément fondamental qui est ‘Construction’.

Les agents de l’ordre parlent souvent de “déloger les bandits”. Quand vous délogez un groupe armé dans un quartier, il s’établira dans un autre. Et c’est le cas du gang “400 Mawozo” partiellement chassé par la police et maintenant ces malfrats se dirigent vers la commune de Thomazeau où ils imposent leur loi. Donc, il est important de traquer les malfrats, les éliminer complètement de leur zone de fonctionnement. Cependant, après deux opérations musclées, aucun bandit n’a été appréhendé, aucune arme n’a été saisie, la situation des populations des communes de Ganthier, Thomazeau et Croix-des-Bouquets devient beaucoup plus compliquée.

Des quartiers historiques continuent de perdre leur référence à travers une politique de conserver le pouvoir à tout prix en détruisant tout, et ce, même notre conscience.

À moins d’un mois de la fin de mandat constitutionnel du président Jovenel Moïse, que pouvons-nous attendre des dirigeants politiques: PHTK et alliés et l’opposition politique; pour mettre en avant leur esprit patriotique pour sauver ce qui peut être sauvé.

Il est une nécessité de trouver un accord politique pour ne pas continuer à brûler et à détruire ce qui pourra nous aider à construire de manière durable.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker