Arnel Bélizaire, Pierre Kilik Cémélus et leurs collègues jetés en prison depuis plus d’un an

(TripFoumi Enfo) – Plus de 12 mois depuis que l’ancien Député de Delmas/Tabarre Arnel Bélizaire et Pierre Kilik Cémélus ainsi que 5 autres collègues tous des opposants farouches au pouvoir en place, ont été arrêtés sur la route de Jacmel, chef lieu du département du Sud-Est, le samedi 30 novembre 2019 dans la matinée. Depuis lors, ils attendent leur jugement. Jusqu’à la publication de cet article, après plusieurs comparutions ; aucun verdict n’a été prononcé.

Arnel Bélizaire , accusé de « complot contre la sûreté intérieure de l’État, de détention illégale d’armes à feu, entre autres, faisait objet d’un mandat d’amener émis à son encontre par le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince d’alors Jacques Lafontant.

À cet effet, des unités spécialisées de la PNH dans le département du Sud-Est, informées, avaient exécuté ce mandat. Ainsi, sur la route de Jacmel, vers 1h du matin, les forces de l’ordre ont mis la main au collet de l’ancien parlementaire de la 49e législature, qui avait en sa possession, à bord de son véhicule, des armes de gros calibres, selon le porte-parole de la police Nationale D’Haïti Michel-Ange Louis-Jeune. Lors de son arrestation, Arnel Bélizaire était accompagné de 7 autres complices identifiés par la police comme : Bélizaire Clermont (52ans), Jean Pierre Fleure (33 ans), Joanis Roberson Harry (39 ans), Paul Joanel (34 ans), Pierre Killick Cémélus (33 ans), Philemond Garry (46 ans) et Estoril Mackenson (43 ans).Ils se retrouvent aujourd’hui coincés derrière les quatre murs.

Malgré les démarches entreprises par leurs avocats ainsi que les différents mouvements de protestation organisés par certains membres de la population pour exiger leur libération, considérés comme des prisonniers politiques, ils sont toujours restés en prison.

Me Caleb Jean-Baptiste, avocat de ses hommes, contacté par le journal, déclare que le juge Ani Fingnolé avait donné une ordonnance le 13 juillet 2020 qui, selon lui, demande la libération de quatre de ces hommes arrêtés avec l’ancien député. »Jusqu’à présent, tous les quatre individus sont restés cloîtrés au pénitencier national », regrette l’homme de loi.

Par ailleurs, Me Jean-Baptiste, critique la passivité des autorités judiciaires ainsi l’intrusion des mains politiques dans cette affaire. Ainsi, il promet, lors de cette interview, de continuer d’assister ses clients jusqu’à d’obtenir leur liberation.

Pendant que l’opposition politique annonce une série de mouvement de protestation pour renverser Jovenel Moïse au pouvoir avant le 7 février prochain, au moins deux de leurs alliés se retrouvent en prison depuis environ 14 mois.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker