« La tendance autoritaire croissante en Haïti » pourrait être l’une des préoccupations de Biden

(TripFoumi Enfo) – Dans un article paru ce jeudi 14 janvier 2021 dans les colonnes du journal américain Miami Herald, des questions liées à la prochaine orientation de la politique étrangère des États-Unis sur l’administration de Joe Biden ont été abordées.

Selon le nouveau Président du comité des affaires étrangères de la chambre, Grégory Meeks, la Présidence de Biden est l’occasion de redéfinir l’engagement des États-Unis et avec pour principales préoccupations : »la tendance autoritaire croissante en Haïti, la pandémie, le changement climatique et le renforcement de la résistance aux catastrophes naturelles ».

Depuis 2017, l’administration de Jovenel Moïse bénéficie de l’appui inconditionnel du président américain Donald Trump, rompant des liens de longue durée entre la République d’Haïti et le Vénézuela.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Jusqu’à date, Joe Biden ne prend pas encore position sur la nouvelle constitution prévue par Jovenel Moïse. Il avait tout simplement déclaré qu’il supportera des élections en Haïti, sans donner de détails.

Par ailleurs, Anthony Blinken, son candidat au poste de secrétaire d’État, avait promis : »Nous soutiendrons toujours la démocratie, les droits de l’homme, la sécurité et la prospérité d’Haïti », dans une note parue à l’occasion de la journée marquant les onze (11) ans depuis le tremblement de terre meurtrier du 12 janvier 2010.

De l’autre côté, l’opposition politique en Haïti se mobilise dans l’objectif de pousser Jovenel Moïse au respect de la constitution qui, d’après l’article 134-2, prévoit 7 février prochain comme date de la fin de son mandat.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker