La première journée de la mobilisation de l’opposition n’a pas drainé la grande foule

(TripFoumi Enfo) – Les membres de l’opposition d’un commun accord avait publié un calendrier de mobilisation pour demander au chef de l’état de respecter l’échéance constitutionnelle fixant le terme du mandat présidentiel le 7 février 2021 prochain.

À cet effet, les opposants ont foulé le macadam ce vendredi 15 janvier pour marquer la première journée des manifestations annoncées en série. Force est de constater un net repli des participants. Il y a un an, les mobilisations drainaient des foules immenses. Le Président ne tenait qu’à un fil du pouvoir sous les pressions populaires.

Face à la baisse de la mobilisation de l’opposition, le public a pu apprécier l’ampleur de l’adhésion de la population aux mouvements visant à contraindre Jovenel Moïse à quitter le pouvoir le 7 février 2021.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Les opposants ont-ils perdu la confiance de la population? Peut-on se demander, quelle sera l’issue de ce combat où la population ne fait plus confiance aux hommes du pouvoir.

Un climat de méfiance s’installe au sein de la population

Si la manifestation de Port-au-Prince a été marquée par une participation réduite, celle des Gonaïves a drainé une foule immense, selon les images des médias locaux, publiées sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, dans le cadre de cette journée de mobilisation, selon nos reporters, la police a fait usage abusif de gaz lacrymogène. Deux journalistes ont été brutalisés par des agents de la PNH.

Entre-temps le pouvoir met le cap vers l’organisation des élections. D’où, l’année 2021 a été déclarée “l’année électorale” par le chef de l’État. Le CEP a déjà publié le calendrier électoral. Ce 15 janvier marque également la fin des candidatures pour les postes de BEC et de BED.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker