Interview exclusive avec les Christophiens en Marche: « Jovenel Moïse devrait partir bien avant le 7 février »

(TripFoumi Enfo) – Dans une interview en exclusivité accordée à TripFoumi Enfo ce mercredi 20 janvier 2020, le porte-parole du mouvement régional « Les Christophiens en Marche », M. Wilney Tarris, exprime la position de la structure par rapport à la fin du mandat du mandat de Jovenel Moïse. Selon lui, le 7 février à venir n’est pas négociable et que Jovenel Moïse doit tirer la révérence. Alors que les partisans de Jovenel Moïse défendent le 7 février 2022, les Christophiens en Marche disent attendre de pieds ferme le 7 février 2021. Voici le contenu de cet entretien:

TFE: Au cœur du débat opposant les partisans du pouvoir et les membres de l’opposition sur la durée du mandat de Jovenel Moïse, quelle est la position des Christophiens en Marche?

WT: Nous, au sein du mouvement régional Les Christophiens en Marche, nous croyons que le Chef de l’Etat devrait partir avant même le 7 février à venir. Deux raisons expliquent pourquoi: d’une part il n’a tenu aucune de ses promesses et d’autres part, il a fait preuve de son incapacité à diriger le pays. Donc, ce qui doit être clair, le 7 février ne s’agit pas d’un coup d’État, c’est plutôt la date constitutionnelle de la fin du mandat de Jovenel Moïse. Il doit partir inévitablement s’il veut éviter de sombrer le pays dans le chaos le plus total. 

TFE: Le débat aujourd’hui n’est pas seulement lié à la date du 7 février, la politique est fondée sur des rapports de force. Est-ce que les Christophiens en Marche croient que l’opposition dispose des moyens politiques nécessaires pour forcer Jovenel Moïse à partir?

WT: Nous pouvons dire en partie oui. Car, la communauté internationale qui était le principal supporteur de Jovenel Moïse montre son désaccord avec lui à travers plusieurs notes et communiqué de presse. On peut citer en exemple la création de l’Agence Nationale d’Intelligence (ANI) ainsi le projet du référendum pour changer la constitution. Donc, c’est l’expression d’un signal clair de la communauté internationale. Maintenant, il revient à nos forces politiques de faire un front commun pour renverser le régime du PHTK. 

TFE: Imaginez que le 7 février arrive et que Jovenel Moïse ne décide pas de partir, l’opposition a un moyen de lui forcer à partir?

WT: Nous devons être clair que si Jovenel Moïse ne décide pas de partir le 7 février, le pays sombrera dans le chaos. Parce que cette  décision sera défavorable à la fois au pays, mais également à Jovenel Moïse lui-même. Cela peut déboucher sur une guerre civile, car cette attitude peut provoquer une réaction brutale du côté de la population qui attend avec impatience la fin du mandat du président de la République. C’est pourquoi, nous faisons appel à la raison de l’entourage du Chef de l’Etat pour lui conseiller d’éviter cette situation qui attend le pays. 

TFE: Joseph Lambert élu président du Sénat, au sein de votre mouvement, ça vous dit quoi? Comment comprenez-vous le dialogue?

WT: Joseph Lambert vient d’être élu président du Sénat effectivement. Au sein des Christophiens en Marche, nous prenons acte de son élection. Maintenant, nous attendons impatiemment ses prises de position sur la crise pour voir comment ça roule. Nous devons préciser que cette fois, nous n’allons pas rester en province et laisser un groupuscule de politiciens à Port-au-Prince décider de l’avenir de toute la nation. Dans le dialogue et les prises de décisions à venir, les acteurs régionaux doivent être vivement impliqués.

En fin d’interview, le porte-parole du mouvement régional Les Christophiens en Marche invite les acteurs à organiser le dialogue de manière inclusive afin de planifier une transition de rupture pouvant permettre au pays de retourner à l’ordre démocratique. Il précise qu’après le départ de Jovenel Moïse, même les partis politiques qui le soutiennent aujourd’hui  auront à dire leur mot, car le pays nous appartient tous et nous avons chacun un rôle à jouer dans la lutte pour le changement d’Haïti.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker