Boukman Eksperyans et sa sale expérience actuelle !

(TripFoumi Enfo)- Parler de la parole des masses, le groupe Boukman Eksperyans y est reconnu. Sa position critique vis-à-vis du statuquo le place en dehors de toute idée conservatrice de l’ordre établi. La bande à Lòlò et Manzè s’est engagé dans des luttes contre des gouvernements corrompus et autoritaires. Mais, Il était une fois, tout ça !

Depuis l’arrivée de Michel Martelly au pouvoir, le groupe, pour une première fois de son histoire, commence à bêler avec le troupeau. Des gens diront : les masques sont tombées. Boukman Eksperyans vend sa conscience pour des miettes à l’équipe en place.

L’implication de cette formation musicale dans la lutte qui a eu raison de Jean Bertrand Aristide en 2004 a été remarquable. « Non (4 fois), nou pa prale, si pou n ale nan eleksyon, fòk Aristide al nan prizon, chante le groupe dans sa chanson carnavalesque en 2004. Le couple Lòlò/Manzé était également dans les rues à travers le mouvement Grenn Nan Bouda (GNB).


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Aujourd’hui, ces deux amoureux courbent l’échine en se mettant aux côtés de ceux qui minent et enlisent le pays dans la boue du déshonneur et de la honte. Si Lòlò avait affirmé que la CIA n’aime pas Boukman expérience pour ses chansons acides contre le néolibéralisme, tel n’est plus le cas.

Face aux dérives du régime en Place, Boukman Eksperyans se refuge dans un silence de plomb. En 2019, Manzè s’était opposée à l’idée de l’annulation du carnaval national, malgré la situation calamiteuse de la population. La chanteuse disait avoir compté sur l’argent du carnaval afin de pouvoir payer la scolarité de ses enfants.

Par les temps qui courent, Haïti connaît des jours sombres : crise sanitaire, économique et socio-politique. Boukman Eksperyans décide de ne pas jouer sur son expérience pour redonner espoir aux Haïtiens. Au contraire, le groupe répond par la positive pour le défilé du carnaval national cette année

Boukman Eksperyans a fait dans ses couches par sa passivité en ce qui concerne les dérives des Tèt kale. Pour faire court Boukman renonce aux valeurs au nom desquelles la formation musicale avait combattu par le passé. Kè n fout sote, ane sa Boukman nan kanaval !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker